Portrait de Jean Racine par Francois de Troy (1645-1730). Langres, Musée Du Breuil-De-Saint-Germain
Portrait de Jean Racine par Francois de Troy (1645-1730). Langres, Musée Du Breuil-De-Saint-Germain  ©Getty - DeAgostini
Portrait de Jean Racine par Francois de Troy (1645-1730). Langres, Musée Du Breuil-De-Saint-Germain ©Getty - DeAgostini
Portrait de Jean Racine par Francois de Troy (1645-1730). Langres, Musée Du Breuil-De-Saint-Germain ©Getty - DeAgostini
Publicité

Nathalie Azoulai, romancière et Jean-Michel Delacomptée, maître de conférences en littérature évoquent Jean Racine, sa vie et son oeuvre, à partir du dernier roman de Nathalie Azoulai, "Titus n'aimait pas Bérénice".

Avec

A l'occasion de la sortie de son dernier roman Titus n'aimait pas Bérénice, Nathalie Azoulai débat avec Jean-Michel Delacomptée sur Racine et sa pièce Bérénice.

Je ne dis pas que Titus n'aime pas du tout Bérénice, je dis qu'il ne la préfère pas. Nathalie Azoulai

Publicité

J'insiste sur la portée politique de la pièce de Bérénice et pour le dire d'un mot, je crois que toute la pièce, ou l'essentiel de la pièce, tend à la dernière scène qui est sublime. C'est comme ça que je lis la pièce aujourd'hui. Avant cette dernière scène, c'est une longue déploration, ça peut être émouvant, moi ça ne me touche pas beaucoup, je trouve qu'il y a trop de larmes, trop de pleurs. Jean-Michel Delacomptée