Travaux manuels

Charpentiers de marine
Charpentiers de marine ©AFP - MARCEL MOCHET / AFP
Charpentiers de marine ©AFP - MARCEL MOCHET / AFP
Charpentiers de marine ©AFP - MARCEL MOCHET / AFP
Publicité

Répliques explore le parcours de deux jeunes hommes, diplômés, devenus travailleurs manuels et écrivains. Comment passe-t-on, de nos jours, des bancs de l'élite au travail à la chaîne ?

Avec
  • Arthur Lochmann traducteur, philosophe et charpentier. Il alterne entre le métier de traducteur dont notamment des ouvrages américains du genre du western et celui de charpentier.
  • Joseph Ponthus écrivain, Grand Prix RTL-Lire 2019, Prix Régine Desforges 2019

La vie de l'esprit comporte son lot d'angoisse et de découragement . Mais c'est aussi au délicieux cocon dont les bénéficiaires n'ont généralement pas envie de sortir. Quelques exceptions cependant ont fait date : je pense notamment à Simone Veil qui a relaté sa vie d'usine dans la condition ouvrière et, plus près de nous, au récit  de Robert Linhart L'établi .

Et voici que paraissent aujourd'hui deux nouveaux témoignages du franchissement de la frontière entre l'univers des signes et la production des choses. Joseph Ponthus publie A la ligne : feuillets d'usine et Arthur Lochmann La vie solide : la charpente comme éthique du faire.

Publicité

L'un et l'autre ont décidé à un moment de leur vie de changer d'orientation et de monde. Ils ont sauté le pas. Ils ont délaissé un temps le stylo ou l'ordinateur pour le travail des mains. 

Leurs expériences ont été très différentes. Mais avant de venir à l'exploration de ces différences, j'aimerais en savoir plus sur les raisons de leur choix.

Il y a 20 ans vous étiez, comme vous l'écrivez vous-mêmes, sur les bancs de l'élite. Alors pourquoi l'usine ?

Rediffusion le 25 mai 2019

L'équipe