France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
Etienne Emile Baulieu
Etienne Emile Baulieu
© Radio France - Catherine Donné

Pourquoi cet hommage à Léon Blum sur la porte du laboratoire du professeur Etienne Emile Baulieu ? Vous écouterez et vous saurez !« Le hasard ne sourit qu’aux esprits bien préparés » et le passage du jeune résistant de la vallée de la tarentaise au professeur de l’Académie des Sciences représente un parcours hors du commun.Pour que les hormones secrétées par les glandes endocrines agissent il faut qu’elles allument un ou plusieurs récepteurs spécifiques. Les troubles de ceux-ci sont aussi fondamentaux que les troubles de la sécrétion de l’hormone à sa source. La découverte de récepteurs à la progestérone a amené Emile Etienne Baulieu et son équipe a proposé une molécule le « RU486 » capable de bloquer l’action de la progestérone. Les conséquences en sont l’arrêt de l’implantation utérine de l’œuf en cas de grossesse non désirée et c’est la voie ouverte, mais encadrée, à l’interruption médicale de grossesse tout en évitant des actes chirurgicaux. Cette première indication n’a pas manqué de soulever des débats idéologiques sur la facilitation ou pas de cette interruption volontaire de grossesse toujours soumise à débat. De fait, l’histoire est émaillée de « garde du corps », de décisions politiques, de retraits des compagnies pharmaceutiques… Mais pour en revenir aux propriétés médicales du « RU486 » rappelons qu’il est possible d’en faire usage pour déclencher certains accouchements ou peut-être pour des visées contraceptives. Le « RU486 » comporte-t-il un risque de complication ? Des études sur d’autres possibilités d’action doivent continuer d’être menées. La DHEA est une hormone cérébrale accessible sans ordonnance que l’on pare de toutes les vertus : la vitalité et la jeunesse dans la mesure où elle est le précurseur des androgènes et des oestrogènes…Qu’en est-il en réalité ? Tout récemment ce qui a mobilisé le professeur Baulieu et son équipe c’est le mécanisme du vieillissement et en particulier la recherche concernant la maladie d’Alzheimer. Une expérience a montré qu’en injectant, au poisson zèbre, le « FKBP52 » on lui redonne une mobilité. Cette expérience corroborée avec la baisse de cette substance dans le cerveau des patients atteints par la maladie d’Alzheimer ouvre de toute évidence une voie de compréhension. L’accumulation de protéines tau responsable des anomalies détectées dans la maladie d’Alzheimer sont-elles en passe d’être comprises grâce à la pugnacité d’un grand chercheur libre, témoin de notre temps : Etienne Emile Baulieu.

Références

L'équipe

René Frydman
René Frydman
René Frydman
Production
Dany Journo
Réalisation
Catherine Donné
Collaboration