Publicité
En savoir plus
Jean-Louis Chabernaud et Sandrine Deltour
Jean-Louis Chabernaud et Sandrine Deltour
© Radio France - Catherine Donné

Lorsque survient sans douleur, inopinément, une faiblesse musculaire d’un membre, un trouble du langage, une difficulté à parler, un trouble de la vision même s’il ne dure que quelques minutes il faut considérer ces troubles comme des arguments neurologiques vasculaires transitoires et alors considérer que l’on fait face à une urgence car on passe d’une possibilité d’une possibilité de récurrence de 12 à 2 % s’il on emploie le bon traitement. Composer le 15, ne pas bouger la victime de cet accident, de la rapidité de la prise en charge par des professionnels aguerris dépendra l’efficacité du traitement. Le Docteur Sandrine Deltour , urgentiste cérébro-vasculaire à La Pitié Salepétrière à Paris nous parlera des progrès de l’imagerie cérébrale, du scanner mais surtout de l’IRM avec ses variantes (techniques de diffusion en particulier) qui permettent de distinguer l’existence d’un obstacle vasculaire ou une hémorragie dans le tissu cérébral, l’un et l’autre retentissant dans un territoire donné du cerveau et avec des conséquences motrices et sensitives qui peuvent être révélatrices. La distinction entre les deux est importante car le traitement n’est pas le même. Hors, il faut aller vite et l’efficacité des tout puissants thrombolytiques ne sont confirmés que dans les premières heures qui suivent l’accident. L’homme de plus de 60 ans hypertendu, obèse, avec un mauvais cholestérol mais la femme aussi avec ses particularités hormonales**.** Le docteur Jean-Louis Chabernaud , pédiatre et médecin urgentiste du SMUR pédiatrique nous dira que ces accidents vasculaires peuvent aussi survenir chez les enfants. Une situation qui n’est pas si rare et qui passe souvent inarperçu car mal diagnostiqué, ce tableau clinique peut aboutir à des séquelles neurologiques préjudiciables. A tel point qu’un Plan AVC de l’enfant a permis de créer le centre de référence national de l’AVC National afin de pouvoir mettre au point des recommandations, des recherches et des signaux d’alerte pour cette pathologie. Nos deux invités se rejoignent sur l’importance de la prise en charge de l’adolescent dont les accidents vasculaires peuvent être directement en rapport avec la prise de drogue y compris et surtout le cannabis, des données récentes mais qui semblent se confirmer de plus en plus.

Références

L'équipe

René Frydman
René Frydman
René Frydman
Production
Dany Journo
Réalisation
Catherine Donné
Collaboration