France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Bonjour Ali bonjour à tous "il n 'y a pas en Europe de pays qui plus que l'Autriche a le droit de dire qu'elle a été victime du nazisme"... Voila la phrase qui fait scandale en Autriche depuis le début de la semaine ...révèle l'édition de Today in Austria ce matin... Et c'est Otto de Habsbourg, une figure politique et intellectuel en Autriche, qui en est l'auteur... il est le fils du dernier empereur d'Autriche aujourd'hui âgé de 95 ans ... depuis qu'il a lancé cette véritable bombe devant le parti populaire conservateur lundi... la polémique ne cesse de grandir raconte le Wiener Zeitung toujours en Autriche.... une polémique qui n'a rien de nouveau mais qui prend cette semaine une dimension particulière avec la commémoration de l'Anschluss... cad l'annexion de l'Autriche par les nazis en mars 1938... Un anschluss que de nombreux autrichiens préféreraient oublier tant la question est encore sensible... explique le journal... car les autrichiens n'arrivent pas à trancher entre la repentance ou bien cette thèse répandue jusque dans les années 80 qui veut l'Autriche ait été la première victime de Hitler bien sûr que non !... répond le ministre de la défense autrichien qui fustige le commentaire de Otto de Habsbourg dans le Wiener Zeitung... « sa remarque est inacceptable, particulièrement alors que l'Autriche a tant de mal à construire une conscience collective autour de la deuxième guerre mondiale... c'est une insulte aux victime du national socialisme à tous ces milliers de résistants qui alors que des dizaines de milliers d'autrichiens allaient accueillir Hitler partaient eux pour le camps de Dachau... il ne faut pas laisser dire de telles choses conclut il... c'est un véritable scandale politique et démocratique! » et le Standard à Vienne s'insurge lui aussi du commentaire d'Otto de Habsbourg... nous pensions que tout avait été dit sur l'Anschluss... écrit le quotidien... après des années d'ignorance coupable... les autrichiens ont fini par admettre qu'ils sont en partie responsables de l'anschluss.... nul ne peut le contester aujourd'hui... en tout cas c'est que nous pensions... car tout le monde sait que si les dirigeants autrichiens de l'époque ont lutté contre les nazis....ils s'y sont pris de telle façon qu'ils étaient assurés d'échouer... le grand patriote Dollfuss, alors chancelier, a détruit la démocratie et anéanti la sociale démocratie alors qu'il aurait justement eu besoin de s'appuyer dessus pour opposer une résistance efficace... l'Autriche était donc plus que complice conclut l'article... mais comment se fait il que la minimisation d'Otto de Habsbourg ait pu être accueillie avec un tonnerre d'applaudissements ! C'est que l'Autriche n'est pas au clair avec son histoire... répond la Wiener Zeitung qui propose dans son édition en ligne un très long dossier sur le sujet... la preuve c'est qu'un récent sondage révèle que plus de 60% des autrichiens ne veulent pas que le pays continue à chercher dans son passé nazi... la théorie de la victime a la peau dure... écrit le quotidien parce qu'elle a été si confortable après la guerre... pendant des années nos politiques ont ainsi évité le débat, soi disant pour éviter les violences entre autrichiens... il a fallu l'affaire Waldheim... du nom de ce politique élu en 86 à la tête de l'état et qui avait été membre du parti nazi... pour enfin commencer à s'interroger... mais nous ne sommes qu'au commencement du débat conclut le journal... ces 70 ans de l'Anschluss le montrent... et pourtant il est indispensable de faire cet effort de mémoire si nous ne voulons pas tomber encore dans les mains des populistes de tout poils... dont Jorg Haider est le plus bel exemple et la presse européenne fait le même diagnostique ce matin en commentant les célébrations qui ont eu lieu hier en Autriche L'anschluss et la conscience coupable de l'Autriche titre l'Independent en grande Bretagne L'Autriche était sombre hier commente l'Irish Examiner Après 70 ans l'Autriche ne cesse de lutter avec son passé... titre le Jewish Philantropy le gouvernement avait pourtant tenté de mettre l'accent sur la repentance de tout un peuple pour sa collaboration active avec le troisième Reich explique le Soir en Belgique... mais malgré les bonnes intentions le coeur n'y est pas... est ce parce que 60% des autrichiens n'ont pas connu la guerre ? ou parce qu'au contraire l'évocation de ces heures sombres reste toujours pénible pour de nombreux autrichiens ?... n'est ce pas plutôt parce que les autorités autrichiennes sont régulièrement accusées de tarder dans l'indemnisation des victimes du nazisme et de laisser les criminels de guerre s'éteindre dans leur lit... alors le Soir conclut... malgré les images affichées... le chemin vers la repentance est encore long et pourtant raconte la Vanguardia des milliers d'autrichiens se sont rassemblés hier soir pour allumer 80 mille bougies pour les 80 mille victimes de l'Anschluss L'Autriche a tout l'air de vouloir laver son passé nazi... commente l'Independent en Afrique du sud... mais en apparence seulement... car 75 % des conservateurs sont contre toute introspection sur le sujet... et le journal va plus loin ...l'anti sémitisme serait toujours fort dans le pays croit il... car lors d'un récent sondage 5% des autrichiens interrogés avouent ouvertement être mal à l'aise lorsqu'ils serrent la main d'un juif mais c'est surtout que l'Autriche ne veut pas voir qu'elle a sciemment collaboré avec le régime nazi qui a exterminé tant de juifs... et c'est ça qui la rend mal à l'aise... répond l'Independent en Grande Bretagne et pourtant elle ne va pouvoir se voiler la face longtemps... lance le Spiegel en Allemagne... parce que de nouvelles preuves issue d'une recherche historique monumentale, notamment auprès des survivants, montrent combien l'Autriche a accueilli à bras ouvert les nazis... et le journal se propose d'en révéler quelques une... notamment ces nombreuses photos réunies dans un nouveau livre et qui montrent Adolph Hitler accueilli en Autriche ce 12 mars 1938 par des foules en liesse Parce que la situation en Autriche était la même qu'en Allemagne... explique un historien au journal... avec une grave crise économique, des milliers de chômeurs et le pendant politique...une montée féroce de partis anti démocratiques... un fort anti sémitisme et la presse de l'époque ne s'était pas trompée... rajoute le site de la Deutsche Welle... l'Autriche a accueilli l'Anschluss avec bonheur... tous les titres nationaux et internationaux le prouvent... alors il faut que les autrichiens l'admettent enfin et surtout il faut qu'ils comprennent... conclut la Süddeutsche Zeitung ... l'importance de leur appartenance à l'Union européenne. Bizarrement, l'Europe a mauvaise réputation auprès des Autrichiens, même s'ils lui doivent le fait d'être considérés en égaux par n'importe quel pays du monde. (...) mais c'est bien grâce à cette Union qui met tout le monde sur un pied d'égalité, que la question allemande, ce poison, s'est enfin dissipée, ainsi que l'impression que l'Autriche était trop petite et trop faible... c'est ça surtout que l'Autriche doit comprendre en commémorant l'Anschluss.... il n'y a qu'ainsi qu'elle fera son voyage vers une vraie nation!

Références

L'équipe