Publicité
En savoir plus

Bonjour à tous, Qu'en est il de la morale face à la débâcle financière? C'est la question que pose la Libre Belgique dans ses pages opinions ce matin depuis la fin de la première guerre mondiale... notre monde occidental porte aux nues la technologie... dans le monde des économistes la moralité doit s'adapter à la technologie... car ce n'est que par ce biais que l'on pourra assurer la croissance économique et éliminer la pauvreté... ainsi la moralité traditionnelle s'est progressivement effacée derrière l'intensification de la force productive... notre foi dans le marché accoucheur de l'invention technologique en résulte... écrit encore la Libre... et au nom de cette foi nous avons embrassé la mondialisation... pour le bien de la mondialisation nous avons alors accepté que les communautés soient dénaturées, les emplois délocalisés et les compétences sans cesse reconfigurées.... toute résistance à ce processus comme l'idée que les forts doivent protéger les faibles.... est qualifiée de dangereux protectionnisme Résultat nous dénonçons aujourd'hui des lacunes morales... sans voir qu'elles sont la base même de notre système économique bien plus que de son effondrement et pourtant la presse n'est pas la dernière à dénoncer ces lacunes morales... face à la crise nombreux sont les journaux qui dénoncent les dérapages de leurs gouvernements au Royaume Uni par exemple... la presse s'insurge depuis deux jours... d'un projet révélé hier par le Guardian qui veut soumettre au détecteurs de mensonge les demandeurs d'avantages sociaux... pour déceler d'éventuels fraudeurs Big brother... titre en grand ce matin l'Independent... ça y est, on y est, ce n'est plus un fantasme... même la reine hier a avalisé ce programme complet d'espionnage de chaque citoyen britannique... toutes nos données personnelles seront partagées entre les services de la santé de l'éducation les services financiers et bien sûr de la police... et vous savez le pire... c'est que le gouvernement qui tourne de plus en plus populiste face à la crise... nous présente cette sérieuse entorse à nos libertés comme un programme visant à moraliser notre société... un comble non !... nous plongeons droit dans une société policière et on en voit déjà la danger de cette société... semble répondre le Guardian comme le Times... qui s'emparent ce matin d'un autre scandale qui fait penser à notre affaire Fillipis un député de l'opposition conservatrice a été interpellé la semaine dernière sous des soupçons de fuite embarrassantes pour le gouvernement... seulement l'interpellation a été très musclée... son parti Tory dénonce même des « méthodes staliniennes » pendant sa garde à vue de 9 heures l'affaire est allée au parlement hier raconte le Guardian... les députés demandent une enquête pour faire de ce cas un exemple des dérapages policiers.... sauf qu'ils sont en train d'en faire un prétexte pour une bataille de partis... se lamente l'éditorialiste du Guardian... et pourtant l'affaire Damien Green devrait rester vierge de toute manipulation... et pousser les politiques, les policiers et les journalistes à une réflexion essentielle et froide sur la place et les limites du pouvoir et sur les responsabilités de ceux qui ne doivent l'exercer que pour le bien de la collectivité Voilà exactement le genre de réflexions que l'on retrouve dans la presse italienne depuis 3 jours... la presse italienne qui réagit elle aussi face à un autre scandale... il ne s'agit pas de liberté individuelle ou de violence policière en Italie ; il s'agit encore de conflit d'intérêt et c'est le Temps en suisse voisine qui résume l'histoire sous ce titre... Contre la crise Berlusconi pénalise ses concurrents... auprès de l'opinion publique italienne ... dit le journal... Silvio Berlusconi avait pratiquement réussi à faire oublier qu'il possède toujours le principal groupe de communication du pays... la plus grosse maison d'édition ou encore le Milan AC.... l'opposition vilipende de temps en temps ce conflit d'intérêt mais sans grande véhémence de peur sans doute de devoir justifier son incapacité à le régler lorsque le centre gauche était au pouvoir Cette fois ... continue le Temps...l'irritation est venue d'un autre magnat des communications... l'australien Rupert Murdoch ... propriétaire de Sky Depuis lundi la chaine d'information diffuse ainsi un spot qui appelle les téléspectateurs à se mobiliser contre la décision du gouvernement de doubler la TVA des télévisions satellitaires en Italie... et ce afin de financer un large plan anticrise Une mesure qui ne touche pas les trois chaines de télévision hertzienne de Mediasset propriété de Berlusconi Alors sky n'en finit pas d'en appeler aux téléspectateurs italiens qui dit elle paieront la note les premiers puisqu'ils verront leur abonnement satellitaire augmenter... un traumatisme pour de nombreux italiens précise le Temps... dont sky est la chaine favorite pour la diffusion des matchs de foot avec pas moins de 4,6 millions d'abonnés alors depuis des jours l'affaire ne cesse de grossir d'abord parce que les téléspectateurs signent en masse la pétition proposée par Sky ... et que la presse s'en fait l'écho Berlusconi contre Sky ... affichait la une de la Stampa il y a deux jours provoquant la fureur du président du conseil raconte la Repubblica... six ans après l'éviction de la télévision publique de journalistes critiques et satirique Berlusconi remet ça contre la presse.... " vous devriez changer de métier" conseille t il aux journalistes de la Stampa et du Corriere della Serra (centriste)... ça en dit long sur la capacité de compréhension de l'homme d'état progressiste ironise la Repubblica qui s'inquiète... derrière les mots du cavaliere il y a plus qu'un simple conflit d'intérêt... il y a une vision totalitaire de la démocratie qui d'une décision à l'autre sombre dans l'autocratie et la Stampa comme le Corriere della serra n'ont pas non plus tardé à réagir d'autant que l'Union Européenne vient de donner raison à Berlusconi titre la Stampa sur sa Une ce matin... Cette histoire passera donc pour le contentieux le plus court de la vie publique italienne et des litiges qui l'opposent à l'UE... écrit le quotidien de centre droit... en moins de 24 heures... l'UE vient de balayer d'un revers de la main l'un des plus grands conflits d'intérêts qui terni l'Italie... et pourquoi? Officiellement pour harmoniser la TVA en Europe... un prétexte ...écrit la Stampa qui croit y voir un arrangement de l'UE...une main tendue vers Berlusconi pour obtenir en contrepartie des résultats sur le paquet énergie climat qui sera discuté ce mois ci! mais ça ne doit pas nous empêcher de le dénoncer... rajoute le Corriere della serra qui brandit la déontologie nous avons médiatisé une information qui nous semblait importante pour nos lecteurs... s'explique le journal... nos paroles ont pu être critiques et dénoncer en effet un conflit d'intérêt en craignant les conséquences pour les tifosi... mais c'est notre métier et notre morale de journaliste et nous continuerons de l'exercer... malgré la crise

Références

L'équipe