France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Bonjour ali bonjour à tous, "si vous en avez assez d'entendre les détails de la vie de personnalités insignifiantes... le paternalisme de nos spécialistes ou de nos politiques ...suivi de ce pessimisme alarmiste très à la mode aujourd'hui... et que l'on accompagne en général des jérémiades de l'économie... et bien cette tribune est pour vous..." ainsi commence l'éditorialiste du Times de Londres qui comme de nombreux confrères ce matin décide de se démarquer de l'actualité ambiante "tout ce que vous avez besoin ou envie d'entendre et que vous n'entendez plus du fait de cette fameuse crise" Voilà en gros ce que la presse internationale semble avoir envie de dire ce matin Parce qu'il y a sur cette terre tout un monde d'êtres humains qui ont "bien plus à perdre que leur épargne"... Rappelle le titre de la Libre Belgique qui semble vouloir ne pas perdre des yeux "cette guerre éternelle" comme le titre el Périodico en Espagne... ce conflit du Congo qui n'en finit plus Car le fait que ce conflit disparaisse progressivement des colonnes internationales ne veut pas dire pour autant que la situation s'améliore ... bien au contraire écrit le journal espagnol chaque jour qui passe rend la situation de plus en plus explosive à l'est du Congo... rajoute le quotidien belge... près de 15 ans après le génocide au Rwanda, la persistance d'anciens génocidaires sur le sol congolais représente une des causes du chaos... ceux ci avec d'autres mouvements armés continuent de terroriser la population civile la situation est catastrophique... sur fond de pillages et de viols l'on dénombre 250 mille personnes ayant dû fuir leurs maisons depuis septembre dernier... l'aide d'urgence n'arrive pas... la Monuc (la force d'interposition de l'ONU) ne parvient pas à garantir la sécurité des civils... le conflit est en train de s'internationaliser suivant un scénario qui a déjà mené à des millions de morts... et tout ça pourquoi à votre avis? tout ça, par manque de volonté non seulement des pays de la région mais aussi et surtout de la communauté internationale qui ne s'intéresse qu'à la crise économique ainsi continue el Periodico... le conflit du Congo... est en train de rejoindre la multitude des conflits oubliés... les mouvements de troupes, les exactions continuent... mais il n'y a plus personne pour les relayer... peut être parce qu'être journaliste dans le Nord Kivu est de plus en plus dangereux...on en a la preuve avec le meurtre ce week end d'un journaliste de radio Okapi, parrainé par l'ONU... meurtre qui ne semble émouvoir personne... ainsi termine l'article si progressivement les média se taisent... les cris eux sont loin d'avoir cessé Rien n'est terminé nous ne devons pas l'oublier... rappelle encore la Vanguardia toujours en Espagne... alors, même si ce conflit est certainement très compliqué à gérer... il faut oublier les arguments idéologiques et économiques... et ne voir qu'une seule chose... l'immense souffrance de milliers de gens qui exigent une intervention de notre part et une intervention urgente Pour ne pas oublier... c'est également en suivant ce mantra que la presse relaie ce matin cette réunion des tibétains en exil parce que depuis que les chinois ont envahi le Tibet en 1950... le sentiment indépendantiste des tibétains a perduré malgré le silence international... raconte l'International Herald Tribune... alors bien sûr il y a eu le sursaut de soutien lors de l'épopée de la torche olympique... mais depuis, on avait presque oublié le Tibet et pourtant rajoute Al Jazeera... les exilés tibétains eux ont tenté de prendre leur destin en main ... avec une réunion cette semaine où ils étaient plus de 100 000 réunis en Inde (où la plupart sont nés) pour tenter de définir une politique à suivre pour l'avenir de la province Résultat... et bien des divisions et encore des divisions... continue le Guardian... et ce, malgré l'appel à la prudence du Dalaï Lama... qui veut croire que la Chine changera un jour de gouvernement et donc de position... que la crise économique risque même de jouer en faveur du Tibet ... écrit la Stampa en Italie... puisqu'elle ne manquera pas de faire vaciller le pouvoir chinois Vraiment répond le Guardian dubitatif.... reste une vérité en tout cas... aujourd'hui la nouvelle génération de tibétains est déçue par cette prudence... cette voie moyenne ... ce pacifisme adopté encore une fois et qui n'a rien donné depuis 30 ans d'où l'éditorial de l'Independent ce matin... il est toujours facile de prôner la négociation sur la violence... mais que faire quand la négociation n'aboutit nul part?... c'est un peu la question des exilés aujourd'hui... cela fait 50 ans que le Dalaï Lama prône la non violence... c'est beau c'est grand ça lui a valu le prix Nobel... mais concrètement... le soutien international n'est pas là... la Chine ne bouge pas et ce qui est en train de se produire c'est que toute une frange de tibétains va se lasser de cette lutte silencieuse dans le désert... et l'extrémisme récupérera sans doute les forces de ces oubliés car « la voie de la liberté a soif » renchérit le Financial Times... et cela il ne faut surtout pas l'oublier au risque de voir la violence prendre le pas sur les belles paroles Tout cela montre bien qu'il y a donc certainement des histoires à ne pas oublier... termine le Times et d'ailleurs ça n'est pas un hasard si les américains viennent de décider de fonder « une école de histoires » ne vous inquiétez pas vous n'êtes pas dans le Magicien d'Oz...écrit l'article, c'est très sérieux... il y a 25 millions de dollars à la clef quand même... il s'agit de faire face à la marée d'écrits sur internet et qui rassasient notre besoin d'histoires... mais pas toujours avec de la qualité... l'Ecole des histoires vise à former les romanciers et conteurs journalistes de tout bord...pour le plaisir des internautes Reste une question cruciale termine le Times... faut il financer des activités... comme toutes histoires oubliées ...si elles ne rapportent pas d'argent? Bonne journée

Références

L'équipe