Publicité
En savoir plus

Bonjour ali bonjour à tous, Les Unes de la presse européenne sont divisées ce matin... Certaines donnent une large place aux évènements palestiniens quand les autres s'interrogent sur l'avenir de l'europe et plus précisément sur l'avenir de cette "Europe divisée" voilà un titre qui revient sur de nombreuses premières pages ce matin... un titre qui n'a rien d'original... puisque c'est à peu près le même avant chaque sommet européen dont le prochain a justement lieu les 21 et 22 juin... mais lorsque l'on se penche sur les articles... c'est une idée moins rebattue et aussi plus pessimiste qui se fait jour... car comme le résume le Spiegel en Allemagne... L'Europe souffre cruellement de la fin de ses rêves! le manque d'enthousiasme voir le scepticisme des européens et notamment des français et des néerlandais va conduire l'union a adopté un mini traité qui n'a plus rien de l'ambition initiale du projet de constitution européenne... écrit le journal allemand.... parce qu'Angela Merkel qui a fait de la renaissance de la constitution la priorité de sa présidence européenne a été obligé de faire preuve de pragmatisme ... et elle s'est ainsi empêtrée dans une masse de petits compromis chaque fois plus assassins pour l'avenir de l'Europe Ainsi pour plaire aux britanniques et aux néerlandais ... il n'est plus question de constitution mais plus modestement de traité... qui évitera de donner à l'Europe ce pouvoir de « super état » qui fait tant peur. Adieu également aux grands symboles comme le drapeaux à étoile et l'hymne européen qui font peur aux identités nationales des états membres Plus question non plus de super ministre européen des affaires étrangères... une idée qui gênait la Grande Bretagne, les Pays Bas mais aussi la Pologne et la République Tchèque Adieu aussi la chartre des droits fondamentaux qui était pourtant la pierre angulaire de la précédente constitution et quand au processus de décision... l'idée d'un vote à la majorité qualifiée pour accélérer la prise de décision à 27 risque fort d'être abandonnée à cause de l'opposition de la Grande Bretagne et surtout de la Pologne et le Spiegel conclut... alors peut être le nouveau mini traité sera t il mis sur rails la semaine prochaine... mais ce ne sera pas une victoire ni pour Angela Merkel ni surtout pour l'Europe car ce texte vidé de sa substance aura sacrifié ses ambitions aux nationalismes des états membres l'Europe souffre donc d'un trop plein de nationalisme qui réduit son champ de vision... considère le Spiegel... ou plutôt d'une forme de frivolité... écrit Kathimerini en Grèce qui s'insurge contre l'incapacité européenne à faire front commun sur des questions internationales majeures comme cette idée de bouclier anti missile américains... ou comme le traitement de la question des Balkans ou de la Turquie... c'est comme si les chefs d'état européens manquaient singulièrement de hauteur de vue... ils ne se rendent pas compte qu'en soufflant le chaud et le froid selon les aspirations de leur électorat national... ils attisent l'instabilité interne de tout le continent européen Alors Sarkozy a beau être content de sa visite en Pologne... rajoute le Diario de Noticias portugais... il a certes obtenu l'assurance que la Pologne discutera lors du sommet de la semaine prochaine... mais c'est bien mince comme victoire d'autant que rien ne dit que la Pologne abandonnera véritablement son intransigeance! et c'est même le contraire... et c'est ce qu'a admis hier Angela Merkel ... lance l'Independent en Grande Bretagne comme s'il voulait illustrer cette photo qui trône elle dans la Vanguardia en Espagne et où l'on voit la chancelière allemande assise la tête dans les mains ... brisée de fatigue ou d'arguments dit le journal... Les perspectives ne sont pas bonnes et aucun accord sur le future traité de l'union n'est en vue... a dit la chancelière comme si elle voulait déjà préparer l'opinion publique allemande à un échec sur cette question écrit l'Independent... et en Allemagne la presse n'a pas attendu cet aveu pour accuser la Pologne de ruiner les espoirs d'Angela Merkel... le chancelier autrichien résume bien la situation écrit la Suddeutsche Zeitung lorsqu'il explique que l'opposition frontale de la Pologne n'a finalement rien à voir avec les questions européennes... en fait les frères Kazcinsky au pouvoir n'ont qu'une idée en tête nuire à l'Allemagne et ne pas allouer à Angela Merkel un autre succès international après celui du G8 ... cet puis surtout Varsovie craint une Europe allemande qui ne défendrait pas ses intérêts.... mais le bouc émissaire polonais est trop facilement trouvé ... nuance le Financial Times Deutshland... car ce sommet s'annonce comme une mascarade générale... avec tous ces politiques européens masqués qui veulent pour les uns faire croire que le traité n'a plus rien à voir avec le projet de constitution initial et pour les autres qu'il en conserve 95% de sa substance... pour tous dit le journal allemand il s'agit encore et surtout de séduire l'électorat national Et comme s'il voulait en donner la preuve le Times de Londres écrit... problème polonais à part il n'y a donc aucune bonne raison de faire adopter ce traité européen dans l'urgence Pour une organisation qui se targue d'être l'unique raison du maintient de la paix sur le continent européen depuis 50 ans ... l'UE est décidément un nids de vipères et de conflits... et l'avenir qu'elle dit vouloir se donner n'est finalement qu'une immense partie de poker politique... la Pologne a parfaitement le droit de défendre ses intérêts nationaux devant ce traité qui n'est qu'une vaste entreprise de vanité et de communication du gouvernement allemand... Merkel voudrait nous faire croire que la catastrophe est proche sans ce texte commun... mais quelle arrogance... L'Europe ne fera que continuer à faire ce qu'elle sait le mieux faire discuter encore discuter... alors conclut le Times il n'y a vraiment pas d'urgence D'autant que la Grande Bretagne a son mot à dire dans ces petits arrangements européens ...écrit encore le très conservateur Daily Telegraph... alors que le Guardian à Gauche explique... c'est vrai que notre pays aussi est en route de collision avec l'Europe sur cette question de traité... Pas question d'abandonner sans rien dire nos prérogatives nationales au profit d'une organisation bureaucratique supra nationale... dit le Daily Telegraph... les citoyens devront s'exprimer sur un sujet d'une aussi grave importance Alors adieu les rêves de Joshka Fisher .... adieu cette fédération européenne d'état nationaux... écrit la Suddeutche Zeitung... l'Europe choisi la voie du pragmatisme et rejette l'idée traditionnelle et emphatique de l'intégration européenne c'est que l'Europe a pris un virage à droite toute explique encore le quotidien allemand... dans un dossier du Courrier international qui consacre son édition de cette semaine à cette question... Dans toute l'Europe ce sont les conservateurs qu'ils soient néocons ou libéraux qui occupent dorénavant tout l'espace politique... en accaparant les thèmes de la réforme voire de la rupture... ils empiètent ce faisant sur les plates bandes de la gauche... mais prévient le journal allemand... ce double discours d'ordre et de rupture promet des lendemains qui déchantent... les 68ards ont certes dû reconnaitre leurs mythes et leurs contradictions... mais préparez vous bientôt ce sera au tour des conservateurs d'autant précise le Temps en Suisse qu'aux Etats Unis... on assiste justement au crépuscule des néoconservateurs... à la fin des apprentis sorciers qui promettaient eux aussi il y a 6 ans la rupture la réforme le nouveau siècle américain... aujourd'hui c'est la débandade...écrit le journal... leur temps est terminé outre atlantique au moins pour une génération Oui mais ça n'est pas le cas en Europe regrette Dziennik à Varsovie... Tony Blair veut nous faire croire que le clivage droite gauche est dépassé que la gauche n'a plus de souffle... c'est ce qui expliquerait la domination de la droite en Europe... mais ce n'est pas ça dit l'article polonais.... Ce dont souffrent les polonais comme beaucoup d'européens ç n'est pas de la fin de la gauche ... non... c'est qu'ils sont orphelins d'un grand rêve... celui d'une Pologne et d'une Europe solidaire moderne européenne modérée ouverte aux autres et respectée dans le monde... pour le moment personne ne se donne les moyen de ces ambitions... personne ne tente de fonder ce grand parti du rêve... mais cette chance existe... conclut le journal... il suffit juste de la saisir!

Références

L'équipe