Publicité
En savoir plus

Bonjour ali bonjour à tous 77... 78... 79... 80.... Tous les matins la presse belge fait le décompte du nombre de jours passés sans gouvernement depuis les élections législatives du 10 juin dernier qui ont marqué la victoire des démocrates chrétiens flamands... Et certains titres sont de plus en plus alarmistes... « La crise » titre encore ce matin le Soir par exemple qui craint la déchirure... le divorce, l'éclatement de la Belgique Ce qui ne l'empêche pas de faire de l'humour avec ce dessin affiché sur sa Une... on y voit le roi Albert 2 qui reçoit ses "fous" à savoir des équilibristes des jongleurs et autres magiciens... qui se démènent sous ce titre ironique... le Roi consulte les sages pour régler la crise institutionnelle du pays... Autre dessin autre ironie à la Une de la Libre Belgique ce matin... un dessin en forme d'album de Bande dessinée intitulé "Herman l'explorateur" et le journal s'explique...Cela fait de nombreuses semaines que les Belges attendent la formation de leur gouvernement... fait d'une coalition entre wallons et flamands... Les négociations menées par le Flamand Yves Le Terme grand vainqueur des élections sont suspendues depuis la semaine dernière. L'Orange bleue (c'est le nom de la coalition en perspective) devient blette... parce que les Flamands avancent leurs revendications: ils veulent plus d'autonomie contre l'avis des francophones ... et alors que les vacances arrivent à leur terme...Le blocage se poursuit dit la Libre...aucun gouvernement ne s'annonce en Belgique... malgré les efforts du Roi Albert 2 qui depuis le début de la semaine reçoit les sages de Belgique cad qu'il entend les conseils des hommes politiques d'expérience du pays... hier il a ainsi nommé un explorateur...Herman Van Rompuy... un autre chrétien démocrate flamand dont la mission est de débroussailler le terrain pour permettre à terme de former enfin un gouvernement" Déminage pas facile ...commente la Libre Belgique ... car l'explorateur doit parvenir à remettre en selle Yves Le Terme qui a échoué dans la formation du gouvernement mais qui après les élections est le future premier ministre incontournable du pays... alors conclut l'article, la mission d'exploration risque d'être longue.... très longue d'autant qu'au centre des discussions c'est toujours la même question qui fâche... à savoir la réforme des institutions belges ... explique le site 24 heures qui est allé interroger Francis Delpérée professeur de droit constitutionnel à l'université de Louvain ... Dans cette crise... précise t il... c'est le scénario de la partition qui refait surface... Il est vrai que dans ce pays qui compte 11 formations politiques élues à la chambre des représentants, la formation d'un gouvernement a toujours été un exercice complexe... mais cette fois je suis plus inquiet lance l'analyste, parce que lors des élections du 10 juin les électeurs ont voté dans deux sens radicalement différents... les flamands veulent un accroissement de l'autonomie régionale... quand les francophones la refusent... ces élections ont donc marqué la radicalisation de deux corps électoraux distincts de deux opinions publiques différentes ... ce qui rend difficile à long terme le fameux vivre ensemble... nous n'allons pas vers une partition... rajoute encore le juriste, ni vers un divorce de velours à la tchéquo-slovaque ... ça c'était la crise d'il y a 15 ans... Aujourd'hui il s'agit d'une sécession... une partie de la population flamande vit déjà dans un autre monde et veut se retirer de l'ensemble Belge laissant une Belgique résiduelle ordonnée autour de la Wallonie et de Bruxelles... et le pire c'est qu'Yves le Terme lui même va dans ce sens lorsqu'il affirme ne pas percevoir la plus value que la Belgique apporte à la Flandres. car ce que veulent les flamands affirme le journal La Tribune ce matin... c'est surtout l'autonomie économique... la Wallonie connait certes un décollage économique mais l'aide flamande reste néanmoins vitale pour elle. Depuis la fédéralisation du pays en 1993... les désirs d'autonomie flamands ne cessent de croitre... après l'éducation le commerce extérieur et l'agriculture... les leaders flamands voudraient régionaliser la santé les prestations sociales le marché de l'emploi... les formations extrémistes comme le Vlaams Belang de plus en plus écoutées dans la région dénoncent ainsi les transferts financiers à une Wallonie aux mains d'un parti socialiste terni par les affaires et qui aurait érigé l'assistanat en mode de gestion... les radicaux flamands exigent donc la fin de ces transferts estimés à 3 milliards et demi d'euros pour les uns et à 8 milliards pour les autres C'est donc tout le principe de la solidarité qui est remis en question s'inquiète la Libre Belgique ... et pourtant nous avons tout à côté de nous un succès probant : celui de la solidarité à l'allemande... où certes beaucoup d'aspects de la vie quotidienne sont régis par les états régionaux mais où la solidarité nationale a appuyé l'essor des länders les plus pauvre... Or que voyons nous chez nous s'insurge l'éditorialiste du quotidien francophone... une Flandres prospère qui a l'instar des gens scandaleusement riches entend profiter seule de ses richesses... comme d'habitude, c'est toujours le plus fortuné des deux qui veut se faire la mal... et le pire c'est que c'est le cas à chaque élection... la Belgique, dit la Libre, meurt peu à peu à chaque nouveau gouvernement puisqu'à chaque fois la Flandres vient au pouvoir avec de nouvelles revendications pour consolider son autonomie en échange de petites compensations à la Wallonie... la Belgique est de ce fait le seul pays au monde qui confond fédéralisme et séparatisme... le pouvoir central fédéral se décompose au profit des régions, des intérêts particuliers... l'avidité et l'orgueil des flamands érode petit à petit le projet belge... jusqu'à le balayer de la carte du monde comme une vulgaire crotte de mouche sans que les francophones ne prennent leur destin en main... alors il conclut désabusé... nous sommes en Absurdistan c'est vrai que la crise vire à la tragicomédie continue son confrère du Soir et le danger c'est qu'elle risque de s'éterniser.... Au profit des plus radicaux... s'insurge également le journal De Morgen qui côté flamand s'inquiète lui aussi des poussées sécessionnistes... car à mesure que la formation du gouvernement s'enfonce dans l'impasse... à mesure que les francophones refusent de négocier les autonomies régionales qui s'imposent ... les autonomistes radicaux gagnent du terrain, ils finiront par obtenir la majorité absolue en 2009 et ce sera c'est sûr la fin de la Belgique! Et ce scénario sera terrible pour les flamands contrairement à ce que croit beaucoup de mes concitoyens affirme une tribune du Standaard toujours en Flandres... tribune intitulée... pourquoi j'aime la Wallonie... et bien répond il... pour cette élégante langue française, que nous avons lâchement oublier en Flandres, pour la chaleur et la modestie vraie des wallons... parce qu'ils n'agitent pas sans cesse leur drapeaux comme nous le faisons... mais surtout surtout, parce que les Wallons sont notre bouc émissaire... or prévient il... il y a une règle d'or... il ne faut jamais tuer son bouc émissaire... parce qu'une fois qu'il est mort on devient responsable de son propre échec!...

Références

L'équipe