France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Bonjour ali bonjour à tous "Nous devons faire quelques chose... maintenant" ... Voilà une phrase qui revient dans la presse européenne ce matin... elle appartient à deux acteurs de la lutte contre le réchauffement climatique... Le premier c'est Al Gore qui vient de recevoir l'oscar du meilleur documentaire et qui dans les colonnes d'el Pais en Espagne...se félicite d'un tel choix... "que la Vérité qui dérange soit primée dit il... montre bien que l'urgence de la lutte contre le réchauffement climatique est celle du monde entier et dépasse les clivages politiques" "Seulement nous avons suffisamment parlé maintenant il faut agir"... rajoute le président de la commission européenne José Manuel Barroso dans les pages de la Libre Belgique... où il lance un appel au 27 membres de l'UE afin qu'ils prennent "des mesures décisives s'agissant de l'un des défis globaux les plus importants de notre époque"...en clair ...les européens doivent changer au plus vite leur politique énergétique car 80% des gaz à effet de serre viennent de l'énergie... et ça commence à la maison!... lance la Vanguardia qui publie ce matin une enquête sur toutes ces entreprises publiques qui prédisent les drames liés au réchauffement mais qui ne savent pas donner l'exemple... il n'y a qu'à voir tous ces édifices institutionnels qui restent lumières allumées toute la nuit ...écrit le quotidien catalan... ou bien qui gardent leurs ordinateurs et leurs photocopieuses en marche tout le week end... bien sûr ce ne sont pas les seuls acteurs du gâchis généralisé d'énergie qui caractérise l'Europe mais pour eux c'est plus grave dit le journal... car ce sont souvent ces mêmes administrations qui tirent la sonnette d'alarme à propos du climat... or il ne peut y avoir sur ce sujet de double discours... d'où l'initiative du gouvernement catalan raconte le vanguardia qui a décidé de lancer cette année un grand audit dans ses administrations pour lutter contre le gaspi énergétique... et qui a terme aboutira à imposer le concept d'efficacité énergétique et l'utilisation d'énergies renouvelables... mais l'article conclut... le problème c'est qu'il va falloir faire face aux réticences du personnel qui maquille leur gaspillage personnel derrière des notions de productivité ou pire de confort! Car le problème analyse le Guardian c'est que nous sommes dans la culture du "vivre maintenant payer ensuite" Il y a donc un vrai fossé entre les bonnes intentions des politiques et la vie réelle... "on peut souvent résumer une tendance via un slogan publicitaire... explique le quotidien britannique... c'est ainsi que ce qui nous caractérise le plus aujourd'hui c'est le fameux " parce que je le vaux bien" de cette grande entreprise de cosmétique... car les piliers de notre culture sont sans aucun doute la gratification instantanée, l'hédonisme et l'égoïsme... c'est une société où le présent est une nécessité et le future un luxe!... une société où lorsque vous donnez le choix à un enfant d'avoir un biscuit maintenant ou deux un peu plus tard... il choisit son biscuit maintenant... Comment rester confiant alors face au réchauffement climatique? S'interroge le Guardian... parce que s'il y a sans doute une prise de conscience issue de l'immense tapage médiatique mené autour du sujet... dans les faits les réalisations sont très limitées ... il n'y a qu'à s'attarder par exemple sur ce que font les entreprises pour réduire leurs émissions de dioxyde de carbone... là encore c'est le présent qui prévaut... malgré le rapport Stern... les entreprises préfèrent investir dans le court terme afin d'obtenir de bons résultats annuels... car leurs actionnaires ne veulent pas d'investissements qui ne donnerons des gains qu'au delà de 50 ans... et avec la concurrence qui se met en place dans une économie mondialisée nous sommes face à un véritable cercle vicieux... conclut le Guardian ...d 'autant que les représentants politiques sont comme leurs électeurs ils vocifèrent sur leurs droits... mais sont bien moins bons lorsqu'il s'agit de leurs responsabilités" Alors même les scientifiques doivent se fondre dans cette vision du court terme... et c'est ainsi qu'ils vont tenter de profiter de la fameuse année polaire qui a lieu cette année écrit l'international Herald tribune... L'IHT qui se fait l'écho comme toute la presse européenne ce matin de l'immense opération polaire lancée aujourd'hui... "si beaucoup de gens voient l'arctique et l'antarctique comme des contrées mystérieuses et lointaines écrit l'IHT... il faut qu'il comprennent qu'elles sont en fait au fond de leur jardin... c'est pourquoi une opération scientifique réunissant plus de 60 pays a été lancée sur deux ans et pour un budget de 350 millions de dollars afin de mieux comprendre le climat polaire ... ainsi que la géologie et la biologie des pôles... Objectif : clarifier et définir le rôle des gaz à effet de serre et du réchauffement climatique dans les changements très rapides qui ont lieux tant dans l'arctique que dans l'antarctique... parce que les pôles sont les premières victimes des changements du climat, ils sont aussi à l'origine d'une réaction en chaine qui touche le monde entier... en clair ...ce sont les pôles qui vont mener le changement du climat... et c'est pour cela qu'il faut comprendre non seulement pourquoi des pans entiers de glace se sont mis à fondre mais surtout comment a réagi la nature à cette fonte... une étude qui ne peut se mener prévient le journal... que sur le long terme. et paradoxalement... c 'est justement la fonte des glaces qui permet aux scientifiques de mieux comprendre les pôles... rajoute le Guardian... et c'est ainsi qu'hier ils ont révélé un trésor... parce qu'ils ont pu avoir accès à certaines mers qui n'avaient jamais été sans glace... ainsi ils ont découvert ce qui s'était passé dans le monde sous marin après la chute d'un pan de glace de l'antarctique aussi grand que la Jamaïque en 1995... Ils ont pu y découvrir tout un monde biologique inconnu avec notamment de multiples nouvelles espèces qui se sont adaptées à la fonte des glaces... C'est un nouvel écosystème totalement vierge qui vient d'être mis à jour... écrit el Pais... 10 mille kilomètres de fond marins jusqu'ici recouverts d'une chape impénétrable de glace de 200 mètres d'épaisseur... Pendant 10 semaines continue le quotidien de Madrid... de novembre à janvier plus de 50 scientifiques de 12 pays différents ont extrait un véritable trésor de ces mers glacées... c'est incroyable comment les espèces ont su s'adapter rapidement au changement de leur écosystème explique un scientifique au journal et le site de la BBC en donne quelques images... des baleines des poulpes et des crevettes géantes... des poissons des glaces et des étoiles de mers polaires et même.... même du corail des pôles... c'est une géographie vierge de toute étude ...explique encore une scientifique belge... au Guardian... si nous ne l'étudions pas maintenant nous n'aurons aucune idée de ce qui aura changé ici dans 20 ans et combien le réchauffement climatique a pu influencer l'écosystème marin... et il conclut... bien sûr ce sont des recherches très longues et couteuses... mais elles sont indispensables!... parce qu'à l'échelle de l'homme l'adaption à un nouvel écosystème ne se fera ni aussi rapidement ni sans drame "

Références

L'équipe