France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Bonjour, « Regardez à quoi ressemble un état policier: on ne peut même plus s'exprimer librement! » « C'est la démocratie à la russe » ... « Le règne de la terreur par Poutine »... Sous ces titres et avec de nombreuses photos brutales... la presse européenne dénonce unanimement ce matin les manifestations d'opposition réprimées ce week-end à Moscou et à St Petersburg « Quant aux média russes raconte le Temps en Suisse.... ils ont ressorti ce week-end la grosse artillerie de la désinformation... alors que la place centrale de Moscou semblait en état de Guerre samedi... la télévision d'état a d'abord rapporté comme seule nouvelle de la capitale qu'il avait neigé en ce matin d'avril! » Mais aujourd'hui le journal russe Kommersant revient largement sur ces évènements... "La contestation étouffée" affiche le quotidien à sa Une "Cette troisième vague de marches pacifiques d'opposition a été réprimée samedi et dimanche raconte l'article... Des arrestations massives ... des manifestants et des journalistes battus par la police... jamais la répression n'a été aussi dure... les forces de sécurité avaient tout prévu continue ce long reportage de Kommersant... 9000 policiers avaient été déployés dès vendredi soir dans la capitale... et ils sont intervenus dès le début de la marche qui réunissait des opposants venu des 4 coins de Russie... le premier à avoir été arrêté est le leader de l'opposition « une autre Russie » ", l'ancien joueur d'échec Garry Kasparov... il a juste eu le temps de crier en anglais aux journalistes présent... « Le kremlin c'est l'enfer » avant que la police s'en prenne à la presse russe et étrangère... "dites moi qu'est ce que ça vous fait de taper sur les gens" demande naïvement un journaliste japonais au commandant de police " ta gueule!... lui répond il avant de lui donner un coup de matraque!" un peu plus tard il crie à ses troupes "arrêtez moi tout le monde... salaud de journalistes compris!"... et le reporter russe raconte les scènes de violences policière... " vous êtes des brutes" s'insurge une vieille femme de sa fenêtre... "non à poutine non à son état policier" dit un manifestant avant d'être plaqué à terre... violence tumulte désordre résume Kommersant ... la capitale était en pleine révolution... mais les autorités de Moscou n'ont pas cessé de dire tout le week end... il ne s'est rien passé... mise à part une tentative de provocation par un petit groupe de citoyens rapidement maitrisés par les forces de police Régime autoritaire ... c'est le qualificatif qui revient le plus souvent à propos de celui de Poutine ... analyse le Moscow Times... Dernièrement ce régime s'est durcit sans doute parce que Poutine doit quitter le pouvoir dans un an et qu'il veut avant tout éviter que la Russie prenne le même chemin que l'Ukraine avec sa révolution orange en 2004... mais toutes ses arrestations arbitraires toute cette violence policière du week end n'ont servi à rien sinon à renforcer cette mauvaise réputation d'autoritarisme... car rajoute le Moscow Times de toute façon il n'y a pas en Russie d'opposition valide comme c'était le cas en Ukraine... Mikail Kasyanov le libéral et ancien premier ministre est trop entaché par des affaires de corruption Eduard Limonov du parti Bolchévique n'est pas assez soutenu par la population Enfin il y a Garry Kasparov qui semble le plus à même de prendre la tête de l'opposition mais qui a deux grandes faiblesses: d'abord il s'est compromis aux yeux du public en soutenant le libéral corrompu Kasyanov et ensuite et c'est très important en Russie c'est un juif arménien dans un pays où l'origine ethnique est une question centrale" "L'opposition impossible" titre alors la Stampa ce matin... Kasparov isolé par Poutine tente de jouer la carte des média analyse le journal... en décembre on connaitra normalement la composition de la 5ème Douma... impossible de savoir pour l'instant qui en fera parti mais une chose est sûre c'est que Kasparov l'ancien champion du monde d'échecs... n'en sera pas!... et la Stampa s'explique... le problème c'est que l'opposition russe au régime de Poutine est scindée entre deux grands mouvements... les anciens communistes limites antisémites et les libéraux néo démocrates pro américains et souvent corrompus que tente de diriger Kasparov... c'est cette deuxième mouvance qui inquiète le plus Vladimir Poutine... il a déjà tenté de faire interdire le mouvement sans succès... car comme lui Kasparov est un combattant... c'est ainsi qu'il a compris que la seule façon de faire pression sur le pouvoir en place est d'utiliser la plateforme médiatique et particulièrement les média étrangers... et pour cela tout a été organisé au millimètre près... de l'homme d'affaire russe Berëzovski qui lance vendredi de Londres " il faut renverser Poutine par la force" aux manifestations du week end auxquelles la presse avait été invitée... les journaux et télévision ne vont donc pas manquer de publier ce matin les photos de violence dans les rues de Moscou et St Petersburg... c'est la tactique de Kasparov pour mettre à mal le régime de Poutine mais ça ne servira à rien conclut le quotidien italien parce que pour faire tomber Poutine il n'y a qu'une chose à faire... faire écrouler les prix du pétrole et du gaz ... or ça, même Bush n'a pas le pouvoir de le faire... l'avenir de la Russie se profile donc avec Poutine ou ses partisans et le cas échéant avec une alliance vers la gauche nationaliste histoire de faire croire à une Russie unie! parce que le président Poutine qui a rétabli la "stabilité" et permis une forte croissance économique ces dernières années reste très populaire en Russie... continue le Temps en Suisse... la répression de ce week end semble donc totalement démesurée parce qu'une infime partie de la population russe se dit prête aujourd'hui à manifester contre Poutine... or à force de policiers et de fourgons d'interpellés Vladimir Poutine a donné l'impression ce week end de n'être plus très sur de la solidité de son régime... et c'est vrai analyse le Temps que la majorité de la population russe sans participer aux protestations a de la sympathie pour ces actions... vrai aussi que le cerveau de Kasparov est en train de réussir a unir une opposition aux esprits très différents... une opposition nouvelle ou en tout cas avec une nouvelle intelligence tactique qui peut expliquer la nervosité du Kremlin c'est aussi que Poutine est à un an de la retraite et il semble plus que jamais prêt à modifier la constitution pour éviter ce départ ... écrit le quotidien espagnol ABC... et ce malgré les réactions et les protestations des démocrates... la démonstration de force de la police russe ce week end donne un avant gout des changements que va connaitre le pays... les convictions démocratiques de Poutines sont minces on l'aura compris depuis longtemps... mais jusqu'ici ses concitoyens lui pardonnaient parce qu'après l'erratique Eltsine il avait su ramener l'ordre et le respect des institutions dans le pays... Reste que la lente marche de la Russie vers la démocratie n'est pas encore lancée... et Poutine s'il a en effet su éviter l'effondrement de la Russie post soviétique est bien en train de freiner cet éveil démocratique ... avec ses policiers et sa brutalité il ne fait rien pour combattre les vieux réflexes russes... car aujourd'hui plus que jamais la Russie semble tout à fait incapable de se défaire de cette tendance invariable au parti unique et à l'autorité du kremlin !

Références

L'équipe