Publicité
En savoir plus

La revue de presse par Mathieu Laurent

" Oui pour la paix ! Non à la guerre " "Libérez le Nord du Mali" "Le Mali est un pays souverain et la colonisation est terminée". " A Bas Médiapart " Ces slogans ont été scandés avant -hier dans les rues de Bamako .A Bamako : deux attaques meurtrières en une semaine et une ambiance délétère.A Mopti ,Mopti ce n'est pas si loin de la capitale malienne, de violents accrochages entre groupes terroristes et forces maliennes ."Le danger n'est plus circonscrit au Nord ,où la dégradation est très nette "C'est une source de notre confrère de Libération ,Jean Louis le Touzet ,qui donne la mesure de ce qui se passe , son article est d'ailleurs repris par divers sites maliens.Encore quelques élements de calendrier et de contexte :le 15 mai dernier ,les accords de paix négociés à Alger ont été signés en l'absence des principaux groupes de la rébellion à dominante touarègue,la Coordination des mouvements de l'Azawad demande que ,l' Azawad justement ait un véritable statut politique et économique .Alors que lit-on dans la presse malienne ? "La France en disgrâce" titre "l'Indicateur du Renouveau ." Après avoir été portée aux nues pour son intervention salvatrice en Janvier 2013 à Konna contre l'avancée jihadiste la France est tombée dans l'estime des maliens au fil de la reconquête des régions occupées "Son ex ambassadeur ,qui est passé sous les manteaux de l'Union Européenne est devenu l'avocat du diable . Michel Reveyrand de Menthon ne demande ni plus ni moins ,que de laisser le temps aux rebelles qu'ils désirent avant de signer les accords de paix .Oumar Babi dans le" Canard Déchaîné " opte pour " Quand la France joue au maître chanteur" .Et il ouvre son papier de la sorte : " Mis en cause , sans preuve pour l'instant , pour corruption dans l'Affaire Tomi ,du nom de cet homme d'affaires corse appelé" le parrain des parrains ", IBK Ibrahim Boubacar Keïta ,est depuis près d'un an victime d'un abject chantage de la part de l'Elysée .Qui menace de le livrer aux chiens .Du moins ,s'il persiste à s'opposer à l'autonomie du Nord du Mali. Convaincus que leur pays est victime d'un complot international ,avec à sa tête la France ,les maliens entendent ,non seulement sceller l'union sacrée autour de leur président (...) mais aussi défendre l'intégrité de leur territoire menacé de partition par la France et ses deux bras armés : la Minusma et le MNLA :Mouvement National de Libération de l'Azawad .Et l'intégrité d'IBK ?Il faut sans tarder ,se référer à un article signé Rémy Carrayol sur le site de "Jeune Afrique" pour prendre la mesure de l'Impact de cette affaires d'écoute qui met en cause le président malien ,entre autres .Révélées il y a 6 jours par le site Médiapart ( site vilipendée par la rue à Bamako ), les écoutes qui ont trait à certaines conversations entre le président malien et Michel Tomui ,portent une lumière crûe ,sur les relations qui les lient . Un exemple : c'est une écoute du 4 Octobre 2013 :IBK a été intronisé en grandes pompes un mois plus tôt .Il est 20h15 :" Et le Range ? " demande Tomi au président " Impeccable , impeccable répond ce dernier qui selon Médiapart n'a rien payé .Le Range ne pèse pas lourd dans l'inventaire 4 étoiles , qui jalonne l'article de Remy Carrayol dans "Jeune Afrique ", enrichi de biens d'autres extraits de ces conversations confondantes "."Ces écoutes qui font les gorges chaudes à Bamako», souligne une source sécuritaireD'un clic ,vous avez accès à une enquête sur la " Corsafrique"ainsi qu' à un portrait édifiant de Michel Tomi : dernière mise en examen en date le 20 juin 2014 pour corruption d'agent public étranger , faux et usage de faux , abus de confiance et tout un wagon d'autres délits .Michel Tomi ,qui a fait fortune dans les casinos et les salles de jeux ." Vrai truand " pour les uns "homme de bien "pour d'autres ,condamné une première fois pour détournement de fonds dans les années 70 et une seconde il y a quelques années pour financement illégal du parti de Charles Pasqua ,sur fonds de rétrocommissions .Mediapart nous rappele que IBK n'est pas qu'un président.C'est un symbole .Celui de la politique africaine de François Hollande ,de la guerre qu'il a menée au Mali ,de la lutte contre le terrorisme , et des relations renouvelées que le président français jurait vouloir construire avec l' Afrique .François Hollande, seul chef d'état occidental à se rendre à la cérémonie d'investiture internationale d'IBK ." Aujourd'hui ,le Mali a pris son destin en main "s'était-il enflammé Dans l'assistance ,dans un coin ,un certain Michel Tomi comme l'a raconté cette fois le journal Le Monde .Le dernier mot revient à Oumar Babi dans le Canard Déchaîné : "Considérées hier comme le seul médicament efficace contre le mal malien , la France et la Minusma se sont révélées comme une partie intégrante de ce mal ".

Publicité
Références

L'équipe

Thomas Cluzel
Production