Publicité
Résumé

La revue de presse par Mathieu Laurent.

En savoir plus

C'était mardi dernier à Oslo, à la faveur d'une conférence consacrée aux Ronhingyas. Est alors diffusée une intervention pré enregistrée de l'archevêque et prix Nobel de la Paix Desmond Tutu : "2015 est une année importante pour la Birmanie avec un référendum sur sa constitution et des élections législatives ; nous avons la responsabilité de convaincre les donateurs internationaux et régionaux de conditionner le financement du développement de la Birmanie à la restauration de la citoyenneté, de la nationalité et des droits de l'homme fondamentaux des Rohingyas "Le Sort des Rohingya est depuis longtemps une question controversée en Birmanie, lit-on dans Courrier International qui publie un long article que l'on doit au Site Indien The Wire, site lancé le 18 mai dernier par un ex-rédacteur en chef du Quotidien The Hindhu.Un article à lire d'urgence ,dessin à l'appui. L'Association des Nations de l'Asie du Sud Est (ASEAN) éjecte de sa sphère d'un coup de pied au séant un Rohingya en pleurs,dessin surplombé par l'expression :" United Lack of compassion " Union des Pays sans Pitié". Aujourd'hui se tient à Bangkok, un sommet initié ,souhaité par la Thailande. Le pouvoir birman a d'abord refusé de s'y rendre avant d'accepter d'y prendre part, à condition de ne pas avoir à traiter de la question des Rohingya !! (sic ) " L' Asie va-t-elle enfin aider les Rohingyas ? titre the Wire. Même si la Malaisie et l'Indonésie ont finalement accepté de ne plus refouler les boat people seule une politique régionale pourra remédier à la crise humanitaire : un ping pong maritime qui met des vies en péril.La Malaisie s'est dite choquée de découvrir hier, et c'est à lire sur le site Star on line,139 sépultures ,à la frontière avec la Thaîlande. Chaque corps a été enveloppé dans un linceul blanc ,comme le veut la culture musulmane. 139 corps et 28 camps à l'abandon ? Amy Smith directrice du Groupe Fortify Rights croît rêver ! :" En Malaisie,ils ont des oeillères et ils se bouchent les oreilles, ils ont laissé ces réseaux agir en toute impunité "Et que dire ce qui nous parvient du Bangladesh ! Le Bangladesh qui va créer des tribunaux spéciaux pour juger les passeurs. Le correspondant à Dacca, du grand quotidien Times Of India, n'oublie pas de préciser que cette décision intervient après les dernières déclarations en date de la Première ministre Sheikh Hasina ,qui a qualifié les migrants de son pays fuyant la misère, de Malades mentaux .. de malades mentaux !! Avant d'approuver la transfert, la déportation plutôt (ndlr) des 32 000 réfugiés Rohingyas qui survivent actuellement ,dans le District de Cox Bazar à la frontière avec la Birmanie ,sur l' île d'Hatiya dans le Golf du Bengale ! Sur une île les Rohingyas ! Les Rohingyas, qui font l'objet de discriminations depuis des années, ces musulmans dont le nombre est estimé à 1,3 millions fuient la Birmanie depuis des décennies, nous rappelle The Wire. Alors que l'actuelle crise migratoire est suivie attentivement au niveau aussi bien régional qu"International, la Birmanie doit avoir conscience ,que sa transition (démocratique ) sera jugée d'après sa manière de traiter ses communautés minoritaires. Cette transition a un nom, un visage celui d'une icône démocratique de la région. Aung San Suu Kyi ."Aung San Suu Kiy muette face au drame des Rohingyas" ,papier signé Arnaud Dubus dans le quotidien Suisse le Temps. Et le silence de celle ,qui a longtemps incarné la résistance à la dictature militaire birmane atterre bien des militants des droits de l'homme .Même les généraux au pouvoir en Thailande,après plusieurs semaines de réticences ont déployé un porte- hélicoptères et des escadres aériennes pour secourir les infortunés migrants."Elle a totalement évité le sujet depuis le début ,l'une des raisons est la tenue d'élections législatives en Novembre prochain ,elle pense que si elle adopte une position forte sur la question des Rohingyas ,son parti -la Ligue Nationale pour la Démocratie - va perdre des millions de voix bouddhistes ".C'est Kin Zaw Win ,ancien prisonnier politique et directeur de l'institut de soutien à la société civile Tampadipa basé à Rangoun ,qui parle . Et il ajoute : "Je l'observe depuis 30 ans et ma conclusion est qu'elle n'est pas une personne qui a des sentiments chaleureux pour les minorités ethniques ou pour les personnes désavantagées . C'est triste ." fin de citation.C'est triste et grave , commme l'a martelé un autre prix nobel de la paix Desmond Tutu.... Ah oui !Car Aung San Suu Kiy est aussi Prix Nobel de la Paix!Un troisième lauréat du Prix Nobel , toujours de la paix l'appele d'ailleurs à sortir du silence.Il s'agit du Dalaï Lama qui déclare au journal The Australian : " Je crois qu'elle peut faire quelque chose "Mais que faire ?Eh bien.." Regarder le monde à travers les yeux des migrants "comme nous le recommande William Lacy de l'Office International des Migrations qui prend la plume dans le Bangkok Post .Un plaidoyer saisissant ,bouillonnant d'humanité.Il commence par une plongée dans le regard de miraculés de la mer ,immortalisé par la focale si sensible du photographe Christophe Archambault ,auteur de remarquables reportages sur ce drame qui se noue en mer d'Andaman ,drame qui n'est pas sans entrer en résonance avec les tragédies, réccurentes, aux frontières de l'Afrique ,du Mexique de l'Ukraine ou encore de la Turquie.