Publicité
En savoir plus

Bonjour Ali bonjour à tous "Personne n'attend plus grand chose de cette réunion de riches suffisants... de cette boutique à palabres totalement dépassée qu'est le G8 ...et pourtant les chefs d'état qui se rendent à Heiligendamm cette semaine ont une occasion unique de racheter la légitimité de ce type de sommet... Voilà ce qu'écrit le Financial Times ce matin qui comme le reste de la presse européenne s'intéresse tout particulièrement à la réunion des 7 pays les plus industrialisés plus la Russie... qui doit commencer mercredi en Allemagne... Car la légitimité du G8 est plus que jamais mise en cause... et les manifestations de ce week end l'ont montré... expliquent vos journaux « La Honte du G8 » titrait hier l'édition dominical du quotidien allemand Bild alors que ce matin le Spiegel lance "La rue gronde à Rostock" et le site allemand raconte « Ca aurait dû être manifestation pacifiste ... ça avait commencé dans la joie et dans un bruit assourdissant ... mais les anarchistes et la police en sont venu aux mains... le bilan est impressionnant ...près de 1000 personnes blessées dans des heurts que l'Allemagne n'avait pas connu depuis des décennies.... alors le journal s'interroge ... pourquoi est ce que ça a dégénéré? il a suffit d'un petit groupe d'anarchistes extrémistes parmi les dizaines de milliers de manifestants ... une manifestation d'ailleurs peut être trop disparate dit le Spiegel puisqu'elle réunissait sous la bannière de la justice sociale de la démocratie et de la défense de l'environnement des groupes européens très différents... des alter aux anti guerre en passant par les écolos et les tiers-mondistes... Un projectile jeté et des forces de police sous tension qui réagissent trop brutalement ont ainsi suffit à l'escalade ... à l'embrasement dans tous les sens du terme... « Rien ne peut justifier cette violence » se défendent rapidement les organisateurs anti G8 ... qui ont ensuite tenté tout le week-end de rattraper le rendez vous protestataire » mais « le mal est fait » écrit ce matin l'Independent en Grande Bretagne... et aux yeux du monde cette manifestation rappelle malheureusement les heurts de Gênes il y a 6 ans... c'est une très mauvaise publicité pour le discours des altermondialistes mais aussi une très mauvaise publicité pour l'Allemagne ... car on ne peut que souligner dit le journal ... combien ce sommet a été mal organisé... dans une ville et une région touchée par un très fort taux de chômage il apparait comme une provocation inacceptable... à laquelle vient s'ajouter cette barrière, ce mur provocateur érigé tout autour de la ville aux frais du contribuable allemand pour protéger les riches congressistes.... l'Allemagne nous avait surpris l'année dernière lors de la coupe du monde de football... elle était apparue sympathique et pondérée.... espérons que la tendance ne s'est pas déjà inversée! d'autant que les défis à relever lors de ce G8 sont de taille commente le Financial Times... il s'agit de racheter la légitimité de la réunion seule solution pour faire taire les protestataires... et pour cela il faut en passer par des décisions historiques concrètes tant sur le réchauffement climatique et l'aide au développement mais surtout rajoute me FT il faut entamer une profonde réforme institutionnelle car il devient de plus en plus aberrant d'avoir accueilli la Russie récalcitrante et pas la Chine et l'Inde qui prennent pourtant une importance croissante et incontournable sur la scène économique mondiale Alors « pas question d'arriver à un compromis mou » prévient ce matin la chancelière Angela Merkel dans les colonnes de l'hebdomadaire Spiegel... malgré les réticences américaines sur le climat il est hors de question de sortir cette question de la sphère des Nations Unies... il s'agit de rester ambitieux pour remplacer le protocole de Kyoto qui arrive à échéance en 2012... Explique t elle... l'objectif de limiter à 2 degrés la hausse des températures d'ici à 2050 n'est pas négociable... et même si les Etats Unis ne sont pas d'accord ... et bien l'opinion publique mondiale doit au moins connaitre ces différences d'objectif et d'engagement et le Temps en Suisse rajoute... la chancelière a fait de la lutte contre le réchauffement climatique son objectif stratégique numéro un... car l'environnement en devenu l'une des préoccupations premières de son électorat... un résultat en demi teinte sur le sujet signifierait donc un échec pour l'opinion qui grogne déjà face au coût engagés pour accueillir ce G8... plus de 100 millions d'euros... Ce sommet est donc un baromètre pour Angela Merkel rajoute le Temps ...qui ne veut pas s'en laisser déposséder... or la question climatique est finalement la seule sur laquelle les 8 peuvent parvenir à un semblant d'accord... mais que personne ne soit dupe continue il Foglio en Italie... les récents revirements de Georges Bush sur la question climatique ouvre la porte à un succès partiel de ce G8... mais les leaders mondiaux ont un plus grave problème ambiant: la Russie de Poutine dont les relations avec l'occident ont rejoint les températures de la guerre froide!... il y a la question du Kossovo dit l'article celle du chantage énergétique... mais surtout celle de la succession de Poutine... car c'est là la question clef considère le journal... il faut absolument que tout en continuant d'accueillir la Russie à la table des négociations mondiales... l'occident et l'Europe tout particulièrement face enfin front commun contre ce modèle proposé par le Tsar Vlad... c'est notre unique chance conclut il Foglio... de préparer un après poutine acceptable Car en attendant toute la presse européenne s'accorde à le titrer... la nouvelle guerre froide est lancée... A la veille du G8 le président russe ne fait pas dans la nuance... expliquent notamment le Guardian et le Soir en Belgique... il menace carrément de pointer de nouveaux missiles vers l'Europe si les Etats Unis y déploient leur bouclier antimissiles... nous voilà revenu au bon vieux temps de la guerre froide... lorsque l'URSS et les Etats Unis se mesuraient en permanence à l'aune de leur potentiel stratégique les américains veulent installer dix missiles intercepteurs en Pologne et un radar ultra perfectionné en République Tchèque... des équipement qui ne seraient pas dirigés vers la Russie mais vers des états comme l'Iran... mais des équipements dit le soir qui inquiètent Moscou, car la Russie préféreraient mettre en place une politique commune de défense dont elle ferait évidemment partie Il s'agit en fait pour Moscou de montrer qui commande dans la région... écrit le site européen de Café Babel... et ce G8 comme les récentes crises avec l'Estonie la Biélorussie et l'Ukraine en est une preuve de plus... le Russie traverse en fait une crise post coloniale dit l'article... depuis 2004 et l'entrée de ses anciens satellites dans l'union... elle est contrainte de repenser son territoire et son identité... et Poutine tente sans cesse de rassurer son électorat de plus en plus replié sur des réflexes nationalistes par des gestes forts... mais des gestes forts qui restent des gestes de forme... puisque le pays conclut l'article n'a finalement pas les moyens réels et notamment économiques de ce type de provocations... Mais c'est de l'esbroufe qui inquiète... « faites sortir les russes » titre le Daily Telegraph... qui demande que la Russie sorte du G8 ... parce qu'elle enfreints les règles des droits de L'homme, les conventions sur les armes et qu'elle se sert de ses ressources énergétique comme d'un chantage politique... on peut se demander pourquoi la Russie fait partie du G8 ?... écrit l'éditorialiste britannique... certainement pas du fait de la taille de son économie... au départ c'était pour encourager la démocratisation du pays... mais on le voit depuis des années c'est l'inverse qui s'est produit... La Russie devient une dictature qui dine à la table des grandes démocraties... de quoi discréditer encore un peu plus des rendez vous internationaux aussi indispensables que ce G8 !

Références

L'équipe