Publicité
En savoir plus

Bonjour Ali et bonjour à tous, La fournaise... c'est la Une unanime de vos quotidiens européens ce matin... et les photos se succèdent... images de forêts entières embrasées... de ruines grecques léchées par les flammes... de canadairs en actions... de voitures carbonisées ...et de familles en pleurs C'est un week-end tragique que vient de vivre la Grèce... « le pire de tout l'été »... Peut on lire en premier page de Kathimérini à Athènes... en moins de 48 heures des incendies immenses ont dévoré une partie du Péloponnèse et de l'ile d'Eubée se propageant au nord ouest du pays et jusqu'au portes d'Athènes... officiellement on dénombre déjà 61 victimes... mais avec plusieurs dizaines de disparus... La situation est dramatique parce que chaque minute un nouveau feu se déclenche... témoigne un pompier...rien qu'hier 200 départs de feu ont été dénombrés... et cet été il y en a eu plusieurs milliers D'où le cris lancé par l'éditorial du quotidien grec... "Cet été de mort et de feu qui n'en fini pas"... Bien sûr les incendies de forêts n'ont rien de nouveau en Grèce comme dans tout le reste de l'Europe du sud... mais chez nous vu l'incompétence de l'appareil d'état... son incapacité à réagir vite... les crises de ce type sont plus graves et les victimes plus nombreuses... ces vies qui ont tristement été prises par les flammes imposent aujourd'hui le silence ... mais aussi la délibération... parce que nos politiques doivent maintenant absolument prendre leurs responsabilités! Mais le quotidien grec semble prêcher dans le désert car le temps du silence n'est pas encore venu bien au contraire... racontent ce matin el Pais en Espagne comme le journal le Temps en Suisse "chamos"... en hochant la tête d'un air désemparé, les athéniens n'ont que ce mot à la bouche pour décrire cette tragédie... un mot qui signifie bien plus qu'un désastre... à la fois le chaos le bordel et l'enfer ... écrit le journal de Genève... car il y a les morts... les villages brûlés ou coupés du monde encerclés par le feu... les gens pris de panique qui hurlent à l'aide sur les écrans de télévision maudissant l'état pour son impuissance.... les plages transformées en dortoirs... et la capitale où règne une chaleur irréelle et où le soleil a disparu hier sous une intense brume jaunâtre... tout le monde est touché par ces incendies titanesques ....raconte le quotidien suisse... et dans le pays... après la peur et la tristesse c'est l'hystérie et la colère qui se répand... Parce que tout ça n'est pas un hasard explique ce vendeur de journaux... tous ces fronts de feux et en même temps dans tout le pays... y'a forcément quelqu'un derrière tout ça!.... des mobylettes suspectes ont été repérées dans les régions menacées... et dans le débris calcinés du Mont Hymette tout le monde sait que l'on a retrouvé une bombonne de gaz reliée à un téléphone portable !... Cette troisième vague d'incendies auraient donc été préméditée? s'interroge le Temps... oui mais par qui? Si tu cherches un peu tu découvriras que ce sont les musulmans! ... oui oui... j'en suis sûr ce sont les islamistes qui ont déclarés la guerre à l'occident... s'emporte ce grec au début du reportage d'el Pais en Espagne mais pas du tout.... c'est une manoeuvre de spéculateurs immobiliers qui veulent pouvoir construire sur les terres ravagées par le feu... dit cette autre et le quotidien commente... le manque total de contrôle des autorités grecques a laissé la population d'abord atone devant l'ampleur du désastre... complètement hystérique aujourd'hui... les gens vocifèrent à la télévision sur qui est coupable, qui est innocent et il y a autant de théories que d'habitants cad à peu près 11 millions... Nul ne semble se demander qui attise cet hystérie collective rajoute le journal de Madrid... et si elle profite réellement à d'autres intérêts que ceux de la télévisions qui gagne avec ces incendies un record d'audience ! mais l'hypothèse qui incrimine la mains des islamistes n'a rien d'étonnant dans ce pays opposés depuis des années à la Turquie sur la question de Chypre... sauf qu'elle est attisée par le gouvernement... ainsi le journal pro gouvernemental Apogevmatini expliquait hier dans son éditorial que tout ce feu était une immense tentative de déstabilisation du gouvernement de droite juste avant les élections anticipées du 16 septembre prochain... c'est ainsi qu'une récompense d'un million d'euros a été offerte par le gouvernement pour arrêter les pyromanes qui seraient derrière tous ces feux... titre de son côté la presse britannique... parce que l'équipe du premier ministre Karamanlis veut absolument donner l'impression qu'il a cette situation désespérée en main ... écrit le Guardian... et le journal reprend les mots du Sunday Vima à Athènes ... aujourd'hui la Grèce est certes un beau pays mais qui est en train de disparaitre sous les flammes les ordures et les constructions illégales... voilà qui ne va pas servir les intérêts électoraux d'un gouvernement... qui voudrait éviter un scénario à la 11 mars en Espagne... éviter que ces incendies ne lui ravisse le pouvoir Et l'opposition est déjà montée au créneau... explique el Périodico les socialistes accusent le gouvernement de négligence...parce que les moyens d'évacuations n'ont pas été mis en place... que des constructions ont été autorisées dans des zones à risque et que les pompiers ont été très vite débordés.... les nappes phréatiques du Péloponnèse étaient sèches et le gouvernement le savait depuis le mois de mai... mais il n'a rien fait ... s'indigne le Pasok... il reste 4500 postes de pompiers à pourvoir... comment voulez vous que les grecs réagissent quand le premier ministre est obligé de faire appel à l'aide internationale? mais c'est que les incendies de forêts ne sont pas un drames limités à la Grèce.... écrit la Stampa... et toute l'Europe doit en prendre conscience... l'Italie du sud n'a pas non plus été épargné cet été...et c'est tous les ans la même chose même si l'ampleur de la catastrophe grecque est immense... elle devrait d'ailleurs pousser tous les états méditerranéens à réagir... à forcer dans les mentalités un changement culturel... que ce soit vis à vis du comportement des vacanciers en forêt ou des constructeurs de villa... mais surtout conclut le quotidien italien.... ce désastre doit faire prendre conscience de l'urgence à réagir devant les changements de climats de notre planète... car c'est un été noir qu'a connu le monde titre encore la Vanguardia... ... un été de pluie exceptionnelles pour certains et de fournaise pour d'autres... la liste des catastrophes semble interminable.... alors bien sûr chaque gouvernement doit prendre ses responsabilités en terme de lois et de moyens... mais il faut absolument et rapidement prendre des décisions au niveau mondial... la réunion climatique qui s'ouvre aujourd'hui à Vienne doit en prendre conscience... conclut le journal... et nos dirigeants politiques et économiques doivent arrêter de jouer avec le feu ... sans mauvais jeu de mot

Références

L'équipe