France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Bonjour ali bonjour à tous, hey! vous y voyez quelque chose vous??? il fait tout noir... bah oui c'est normal il fait nuit... mais penchez vous un peu... allez encore un petit peu... Regardez il y a une toute petite lumière au bout du tunnel... quel tunnel... bah la crise voyons il y a une petite lueur au bout du tunnel que représente cette crise mondiale... C'est ainsi que commence l'éditorialiste de la Vanguardia ce matin en Espagne... qui comme toute la presse européenne revient sur le sommet du G20 qui s'est tenu ce week end au chevet de l'économie mondiale à première vue les commentaires ont pour une fois l'air assez enthousiastes dans la presse internationale nous voilà à l'orée d'un grand changement économique écrit le Financial Times devant un nouvel ordre mondial renchérit le site de la Deutsche Welle en Allemagne comme l'Independent en Grande Bretagne le monde a changé dit encore le Temps en Suisse c'est aujourd'hui que tout commence... titre un analyste de la Vanguardia cette fois à Washington on a plus qu'une photo! rajoute el Périodico toujours en Espagne nous voilà enfin arrivés à la coordination mondiale tant rêvée depuis Bretton Wood poursuit très lyrique le Trouw au Pays bas... une coordination qui est le miroir d'un monde nouveau... multipolaire alors bien sûr... ça peu faire sourire ... commente la Stampa en Italie... mais il est facile de sourire devant les déclarations pompeuses qui proclament l'importance historique de ce sommet du G20 car si la comparaison avec Betton Wood est sans doute usurpée... puisque Bretton Wood avait redessiné le marché financier international après la deuxième guerre, validant le rôle central du marché américain à travers un système de paiements internationaux à changes fixes centrés sur le dollars et tout cela sous la supervision du FMI... on est pas devant des décisions d'une telle importance à Washington en ce novembre 2008, considère la Stampa... mais il ne faut surtout pas sous estimer la valeur symbolique de Washington... particulièrement parce que pour la première fois le sommet s'est réellement ouvert à des pays comme le Brésil la Chine ou l'Inde... C'est là d'après la presse étrangère... le fait le plus marquant de ce sommet Les pays du sud sont enfin vraiment invités à la table des négociations... explique le Temps... jusqu'ici ils étaient conviés pour la bonne conscience... désormais ils apparaissent comme des partenaires stratégiques parce que non seulement ils disposent d'excédents pour financer les économies occidentales mais maintenant ils sont aussi appelés à la rescousse du FMI... c'est ainsi qu'à Washington dit le Temps... 85% de la richesse mondiale était représentée C'est un peu comme si avec cette crise ... chacun retrouvait sa place... rajoute el Pais à Madrid... car il en va ainsi avec toutes les crises... elles sont des cures de réalisme pour tout le monde et particulièrement pour ceux qui croient pouvoir nous soigner de cette maladie Alors vous l'entendez... l'enthousiasme n'est pas aussi féroce que ça finalement dans les articles de nos confrères étrangers... en fait il faut passer quelque paragraphes un peu fanfarons.... et l'on verra que la métaphore du tunnel de la Vanguardia n'est pas ce qu'on croyait... parce que malheureusement écrit le journal de Barcelone... cette lueur que l'on croyait apercevoir... ça n'est pas celle du soleil... non ceux sont les deux phares d'un camion qui nous fonce dessus... un camion conduit par Nicolas Sarkozy et tout un groupe de politiques néo-interventionnistes qui croient vouloir ou pouvoir réformer le capitalisme et le Financial Times dans son éditorial lui emboite le pas qu'est ce qu'un sommet du G20 qui ne fait même pas le une de la presse américaine alors qu'il se tient à Washington ?... un mirage ! répond le quotidien... car qu'est ce qu'un sommet sur l'économie mondiale sans le leader que le monde attend à sa voir Barak Obama... alors on peut se réjouir d'une réunion mondiale... mais l'arbitrage n'arrivera pas avant la prochaine réunion à savoir en avril prochain quand l'arbitre mondial y participera... on saura alors dit le FT... si le monde s'oriente vraiment vers un nouvel ordre mondial mieux coordonné... malheureusement jusque là .... les sommets ne sont jamais redescendus sur terre et oui explique l'International Herald Tribune... il faut garder en tête que Barak Obama est en pleine lune de miel... nous vivons ce qui s'appelle en latin l'inter-règne... alors il est bien dangereux de tirer des conclusions dans un tel flou oui mais que faire pour trouver la lumière du soleil ? ... rajoute el Pais.... et bien il faut relire Tolstoï ... dit le journal « toute les familles heureuses sont égales... mais chaque famille malheureuse l'est à sa manière ».... ainsi commence Anna Karénine... et c'est un constat qui s'applique plus que jamais à notre G20... continue le quotidien de Madrid... tous les pays présents sont touchés par la crise... mais ils le sont de manière différente.... c'est ainsi qu'à l'intérieur de ce G20 les manières de remédier à cette crise ne peuvent qu'être différentes d'autant que les réalités politiques et idéologiques changent selon les pays présents... alors c'est bien de la coopération tant brandie par nos représentants de Washingtons dont le monde a besoin... mais d'une réelle coopération ... cad sans hiérarchie dans les idées... c'est d'un magma dont la crise mondiale a besoin... dit encore l'article espagnol... une coordination dont Washington n'est que le premier pas oui mais en attendant... le monde attend des réponse... rajoute la Vanguardia... il y a l'espoir Obama... mais il sera de courte de durée alors que faire pour retrouver le soleil ? ... et bien c'est le Guardian qui donne la réponse le soleil c'est pour bientôt puisque le Colosse de Rhodes... cette statue immense qui célébrait le soleil, disparue en 226 avant Jésus Christ... cette statue est sur le point de renaitre... via un financement international et grâce un artiste allemand ... le port de Rhodes va donc retrouver son colosse qui devrait être encore plus grand que l'original dont la hauteur s'élevait à 34 mètres... La nouvelle statue devrait être faite partiellement d'armes collectées à travers le monde afin de célébrer la paix... et particulièrement la paix dans les échanges commerciaux... Et en attendant ce symbole termine le Guardian... il n'y a qu'une chose à faire : attendre comme la plupart des britanniques que la tempête passe... et attendre à moindre coût... c'est ainsi que les ventes de préservatifs ont augmentées de 60% ces dernier mois... alors conclut le Guardian... restez chez vous... dans le noir ! Bonne journée.

Références

L'équipe