France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Bonjour Ali, Bonjour à tous, C'est une visite qui amuse beaucoup outre-manche. Une presse anglaise très populaire, corrosive, ironique, jouant sur les mots et qui "se paye" - on peut le dire comme cela - la tête du Président français. Ce qui intéresse à 80% les médias britanniques ce matin : le couple Sarkozy-Bruni... puis quelques articles sur le décalage entre le protocole et la personnalité du chef de l'Etat... Enfin, il n'y a que le très sérieux Financial Times pour faire état des questions de défense et du probable renfort français en Afghanistan... Pour démarrer cette revue de presse 100% british : Le Daily Mail, quotidien conservateur très influent, quotidien de la Middle England, la classe moyenne anglaise... parle en titre "d'hôtes de l'enfer"... Il décrit Nicolas Sarkozy comme "celui à manier avec précaution, celui qui s'agace facilement, le susceptible... qui va mener une visite d'Etat des plus frénétiques... "Habituellement, traditionnellement raconte le journal, les visiteurs arrivent le mardi et repartent le vendredi"... "Là, tout a été ramassé sur moins de deux jours"... "Qui a dit que la diplomatie était terne ?" s'interroge le Daily Mail... "Ce voyage sera une incroyable expérience"... Avec "un nouveau leader très bouillonnant, sa mère, sa nouvelle top model rock, chic et consort, la famille royale toute entière, les deux chambres du Parlement, un club de football de première division, la plus grand table de Grande-Bretagne... Tout cela à la fois !" Sur un plan plus politique, le Daily Mail qui refuse d'être classée dans la très anglaise catégorie des tabloïds... se demande comment "Sarko, le présumé Thatcheriste, va s'adapter à Gordon, celui qui dépense sans compter dans le secteur public ?" En parlant du Premier ministre britannique, le grand journal conservateur de référence, le Daily Telegraph ne lui fait pas de cadeau... à Nicolas Sarkozy non plus... Les deux hommes sont décrits comme "les plus impopulaires du moment dans leurs pays respectifs"... "Il est difficile d'imaginer ensemble, explique le journal, deux hommes aussi éloignés par leur caractère"... "Mr Sarkozy vit comme si chaque jour, chaque yacht, était le dernier, aux côtés d'une troisième épouse, une chanteuse trash et ancienne top model"... "Les Ray-Ban et les Rolex n'ont à l'inverse pas leur place dans l'austère, la presbytérienne, la très ordonnée vie privée de notre très cher Premier ministre et de sa très sage épouse." "Mais les deux hommes, tente de nuancer le Daily Telegraph, ont quelque chose en commun. Il y a quelques mois, Mr Brown était observé comme un Premier ministre compétent qui avait, sinon l'affection de la nation, certainement son respect. Mais ensuite les choses se sont gatées. Même trajectoire pour le chef d'Etat français." "Voilà pourquoi cette visite pourrait permettre à ces deux hommes abimés de se relever, au moins de se soutenir" conclut le journal... Le Daily Telegraph explique dans un autre article comment Nicolas Sarkozy a parfait son anglais ces dernières semaines en prenant des leçons. "Il devrait impressionner la Reine et Gordon Brown avec quelques formules bien choisies. Il a à coeur de montrer ses connaissances sur l'Albion." "Sans oublier, une parfaite tenue, un comportement exemplaire qui pourrait lui permettre de prouver aux Français qu'il a la stature présidentielle que beaucoup lui reprochent de manquer". "Ce qu'il semble enfin avoir compris", explique Jean-Luc Parodi de l'institut IFOP cité dans le Times, propriété de Rupert Murdoch. "Casser une image peut se faire très vite. La restaurer lui prendra du temps." Charles Bremner, le correspondant du Times à Paris, explique comment il a cessé de réagir à la moindre urgence, comment il s'est retiré dans le Palais de l'Elysée, limitant ses apparitions à quelques occasions bien choisies comme vendredi dernier à bord d'un sous marin nucléaire à Cherbourg. Finies aussi, constate le journaliste sur le même ton que ses confrères, les lunettes de soleil et les montres brillantes". Charles Bremner d'expliquer comment finalement "ce voyage royal entre parfaitement dans le cadre du Sarko nouveau" en français dans le texte. Même si certains quotidiens comme The Guardian, plutôt marqué à gauche, ne manquent pas de relever ce qui pourrait peut être enfermer définitivement le chef de l'Etat... dans une image futile... "la vente aux enchères dans quelques semaines chez Christies à New-York d'un nu, d'une photographie en noir et blanc de Carla Bruni"... Difficile vous l'entendez bien de trouver ce matin une presse anglaise traitant du sérieux de la visite... Heureusement, titre de qualité, The Independent s'attache à analyser l'importance d'une relation franco-britannique de qualité... "Une relation forte pourrait avoir de très larges conséquences... explique le journal qui en titre dit même que ce partenariat pourrait remodeler le continent européen"... "Parfois, les rituels glamours qui ponctuent une visite officielle masquent les tensions. Mais on dit qu'à cette occasion, il y a de l'espoir que l'harmonie en public se retrouvent dans des discussions privées constructives entre le président français et Gordon Brown. Les deux hommes se connaissent et entretiennent de bons rapports établis lorsqu'ils officiaient tous deux aux finances en 2004." "Dans ce climat, explique The Independent, le Premier ministre britannique a tout intérêt à cimenter pour de bon cette relation forte et placer ainsi la Grande Bretagne un peu plus proche du coeur de l'Europe." "Londres pourrait travailler plus efficacement avec Paris et Berlin qu'avec Washington, estime le quotidien. Un tel développement serait positif pour l'Europe mais aussi pour la Grande Bretagne, même si remarque le journal M. Blair était par certains côtés presque plus pro-européen que ne l'est M. Brown." Bonne journée !

Références

L'équipe