Une École primaire - Photo d'Illustration ©Radio France - Fabien Le Dû
Une École primaire - Photo d'Illustration ©Radio France - Fabien Le Dû
Une École primaire - Photo d'Illustration ©Radio France - Fabien Le Dû
Publicité
Résumé

Où passent les clivages idéologiques du débat éducatif contemporain?

avec :

Grégory Chambat (enseignant, auteur de "L'école des réac-publicains : la pédagogie noire du FN et des néoconservateurs" (Libertalia)), Jean-Paul Mongin (délégué général de l'association SOS Education), Fatiha Boudjahlat (enseignante en collège REP à Toulouse, Secrétaire Nationale du MRC en charge de l'Education).

En savoir plus

L’école est une passion française

Une passion pleine de polémiques et de débats enflammés…dans les médias, les institutions, dans le champ politique ou tout simplement dans la société. Un débat qui semble parfois un peu figé, inquiet et volontiers alarmiste sur le niveau des élèves, leur comportement, leur avenir. Sur l’enseignement de l’histoire qui ferait fi d’un roman national qu’il faudrait préserver, les dangers qui pèsent sur les élites scolaires, l’ « égalitarisme » actuel ou le fait qu’une réflexion autour de l’égalité des genres, les ABCD de l’égalité, soit mise aux programmes de nos écoles

Publicité

Aujourd'hui on peut lire dans la presse que "les collégiens de cinquième auraient le niveau des cm2 de 1987". Cet article du quotidien Le Monde qui fait en ce moment beaucoup réagir sur les réseaux sociaux a 9 ans, oui 9 ans. Une preuve de plus que le déclinisme a la cote en éducation. C’est ce que montre aussi la parution continue de livres tels "De l’école" de J-C. Milner en 1985 ou "La fabrique du crétin" de J-P Brighelli en 2005 et, plus récemment, en décembre 2015, "L’école est finie" de l’éditorialiste de gauche Jacques Julliard.

Preuves d’un déclinisme bien français que les contestations de la réforme du collège sont venues, volontairement ou non, nourrir…

Alors, pourquoi dit-on si volontiers en France, à droite mais aussi à gauche, qu’il faudrait, du présent éducatif faire table rase et revenir à l’école d’antan ? Celle de la IIIème République par exemple ? Pourquoi ces idées rencontrent-elles un tel succès au XXIème siècle et quel est le sens de ce « passéisme » ? Peut-on qualifier les tenants de ces thèses de réactionnaires ?

Débat avec : Grégory Chambat, enseignant, auteur de "L'école des réac-publicains : la pédagogie noire du FN et des néoconservateurs" (Libertalia) ; Jean-Paul Mongin, délégué général de l'association SOS Education et Fatiha Boudjahlat, enseignante, Secrétaire Nationale du MRC

Association SOS Education : http://www.soseducation.org/

L'actualité de l'éducation avec Baptiste Legout, journaliste à l'Etudiant

Et

Focus : "Thot, une école pour les migrants", avec Judith Aquien, présidente de Thot.

Thot, l'école diplômante de français pour  les réfugiés et les demandeurs d'asile : http://www.thot-fle.fr/

Références musicales :

Minuit : "Sur les berges"

Références

L'équipe

Louise Tourret
Louise Tourret
Louise Tourret
Production
Laurence Jennepin
Collaboration
Alexandra Malka
Réalisation