Des étudiants ont bloqué la Faculté de Rennes 2 pour demander les retraits de la réforme sur l’accès à l’université et du projet d’un nouveau bac (01.02.18) ©Maxppp - Marc OLLIVIER
Des étudiants ont bloqué la Faculté de Rennes 2 pour demander les retraits de la réforme sur l’accès à l’université et du projet d’un nouveau bac (01.02.18) ©Maxppp - Marc OLLIVIER
Des étudiants ont bloqué la Faculté de Rennes 2 pour demander les retraits de la réforme sur l’accès à l’université et du projet d’un nouveau bac (01.02.18) ©Maxppp - Marc OLLIVIER
Publicité
Résumé

Alors que la grogne contre Parcoursup s'intensifie, quelles sont les continuités (et les différences!) des causes et des modalités des mobilisations étudiantes en France?

avec :

Danielle Tartakowsky (historienne, spécialiste de l'histoire des mouvements sociaux, ancienne présidente de l'université Paris VIII), Adrien Viallet-Barthélémy (professeur de français au lycée Maurice-Utrillo de Stains et syndiqué à SUD éducation 93.), Anaël Lombe (de l'UNEF), Dominique A (Artiste Auteur-compositeur-interprète, guitariste, poète, écrivain).

En savoir plus

Y aura-t-il un grand mouvement étudiant ce printemps ? La question se pose alors que la grève des cheminots, un certain mécontentement social et la mobilisation contre Parcoursup (c’est-à-dire la réforme des modalités d’affectation dans l’enseignement supérieur) dans les universités qui s’intensifie depuis deux semaines font émerger l'idée de "convergence des luttes". Des dizaines de facultés sont complètement bloquées, à Toulouse, Montpellier, Rennes, et à Paris 8 ou encore Tolbiac à Paris et une trentaine d’établissements connaissent des perturbations sur 80 au total. 

Mais que signifie se mobiliser pour la jeunesse étudiante de 2018, 50 ans après mai 68 ? - comparaison étant presque inévitable avec ce qui demeure un moment mythique du mouvement social en cette année d’anniversaire. Comparaison pertinente aussi, parce que la lutte contre sélection à l'université demeure, des années 60 à aujourd'hui, la grande question mobilisatrice pour les étudiants. Nous nous demanderons également comment les modalités de l'action, qui semblent rester les mêmes depuis 50 ans : AG, grèves, blocages ou occupations, se transforment avec le temps.

Publicité

(Émission enregistrée le 6-04-2018)

Avec 

Daniel Tartakowsky, Professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 8 

Le blocage me pose un problème, les étudiants étrangers et salariés disparaissent, sur le plan de la réflexion collective et du militantisme cela réduit le champs de la réflexion. D.Tartakowsky

Rien ne ressemble plus à une AG qu'une autre AG!  D.Tartakowsky

Anaël Lombe, trésorier national de l'UNEF

Militer devient un luxe aujourd'hui pour des étudiants précaires. A.Lombe

41 min

L'actualité de l’éducation

Marie-Caroline Missir, rédactrice en chef de l’étudiant évoque la fin des Centre d'information et d'orientation (CIO), nous revenons également sur les violences autour de certains lycées situés en zones sensibles avec Adrien Viallet-Barthélémy, professeur de français au lycée Maurice-Utrillo de Stains et syndiqué à SUD éducation 93. 

A lire Stains : «Le chemin du lycée apparaît comme le chemin de la mort»

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le reportage de Sophie Bober

"Disons que j'étais sensible...", avec Dominique A, chanteur et musicien, auteur de Toute Latitude (Wagram)

Références

L'équipe

Louise Tourret
Louise Tourret
Louise Tourret
Production
Marie Dalquié
Collaboration
Somany Na
Réalisation
Sophie Bober
Collaboration