Paul Valéry à son bureau, vers 1935.
Paul Valéry à son bureau, vers 1935.
Paul Valéry à son bureau, vers 1935. ©Getty
Paul Valéry à son bureau, vers 1935. ©Getty
Paul Valéry à son bureau, vers 1935. ©Getty
Publicité
Résumé

Malgré quelques vers toujours inscrits dans la mémoire collective, ou l'image de sa tombe au cimetière marin de Sète, la figure de Paul Valéry semble se tenir au bord de l'oubli. La faute, peut-être, à une œuvre et à une biographie rétives aux opérations visant à les résumer.

avec :

Benoît Peeters (Ecrivain, spécialiste de BD, scénariste, éditeur et professeur à l’Université de Lancaster).

En savoir plus

Au cours de sa vie, Ambroise Paul Toussaint Jules Valéry s'est beaucoup employé à brouiller les pistes de sa biographie, refusant d'une main les démarches qui se vouaient explicitement à la retracer, tandis que de l'autre il nourrissait son œuvre d'authentiques détails de son existence. De la même façon, sa prédilection pour le fragment et l'aspect quasi-préparatoire, intermédiaire, de certains de ses textes rendent son travail difficile à envisager comme un ensemble unifié. 

Tâcher de comprendre l'écrivain, qui fut aussi bien philosophe que poète, cela consiste donc à se conformer à la part éparse des chemins empruntés par Paul Valéry. Et peut-être saisir les contours de la grande entreprise dont son œuvre, aussi consistante soit-elle, ne fit que tracer le projet.

Publicité
  • L'invité : Benoît Peeters est écrivain, biographe et scénariste de bande dessinée. Il a notamment écrit les vies de Jacques Derrida, de Hergé, de Sandor Ferencz, et enfin de Paul Valéry dont il vient nous parler aujourd'hui (Paul Valéry, Une vie, Flammarion, "Champ biographie", 2016, 400 p.). Il est aussi l'auteur du scénario de la bande dessinée Les Cités obscures (Casterman, 1983-2009) et publie en 2022 un essai intitulé 3 minutes pour comprendre 50 moments-clés de l’histoire de la bande dessinée (Courrier du Livre).

Dans sa pièce jointe, Romain de Becdelièvre revient quant à lui sur un autre oubli dont l'auteur de La Jeune Parque est le sujet : la tentative volontaire du poète Yves Bonnefoy, qui écrivit dans un article en 1963 qu'« il faut oublier Paul Valéry ».

En savoir plus : "Il faut oublier Paul Valéry" : la charge poétique d'Yves Bonnefoy

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Cyril Marchan
Production déléguée