La machine à calculer inventée par le philosophe et mathématicien Blaise Pascal.
La machine à calculer inventée par le philosophe et mathématicien Blaise Pascal. ©Getty
La machine à calculer inventée par le philosophe et mathématicien Blaise Pascal. ©Getty
La machine à calculer inventée par le philosophe et mathématicien Blaise Pascal. ©Getty
Publicité

Le premier prototype de machine à calculer fut imaginé par Blaise Pascal et achevé en 1645. Cette machine nommée "machine d'arithmétique", "roue pascaline" puis "pascaline" tout court, préfigure les calculatrices qui viendront des siècles plus tard.

Avec

Une révolution technique

Avant cette machine, il y avait des outils pour faciliter le calcul, comme les bouliers, qui datent de 2000 avant JC. Toutefois, c'est la machine de Pascal qui, perfectionnée au fil des siècles, jusqu’à la création de la machine de Turing ou des ordinateurs, va représenter une première avancée notable dans l'avènement du numérique. Elle permet d’additionner et de soustraire deux nombres de façon directe et de faire des multiplications et des divisions par répétition. Blaise Pascal, mort à seulement trente-neuf ans, était donc un grand inventeur, et non pas seulement le philosophe et homme de lettres que l'on connaît. C'est à Rouen, au milieu du XVIIè siècle, dans une ville "sombre, humide et sale avec ses rues étroites comme un intestin grêle", que Pascal a envisagé l’impossible. Il avait déjà impressionné son père, en apprenant seul les mathématiques à l'âge de douze ans, alors que ce dernier se faisait un point d'honneur à ne pas les lui enseigner. Contraint d'inventer ses propres définitions, il appelait un cercle un rond, une ligne une barre, puis trouva des axiomes qu'il parvint à démontrer parfaitement à l'aide du premier livre d’Euclide. Plus tard, il sera à la pointe des connaissances de son époque en sciences et se retrouve confronter à Descartes lors d'une polémique sur l'existence du vide. En 1651, Pascal travaillera même à un Traité du vide. A cette époque-là, dans les années 1640, Pascal ne veut ressentir que la vérité nue, froide et sidérante. Tout en se convertissant au christianisme, il invente cette machine, qui est autant à ses yeux un objet scientifique que poétique et philosophique. Mais à quoi ressemblait vraiment le modèle de cette machine ?

  • L'invité : Laurent Lemire, journaliste et écrivain, auteur de Siècle d’Albert Einstein, aux éditions Perrin en 2008, de Savants fous : d’Archimède à nos jours, une histoire délirante des sciences, aux éditions Robert Laffont, en 2011 mais aussi de La machine de Pascal, aux éditions Grasset en novembre 2021.

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Clémentine Boulard
Production déléguée