Carte postale à l'effigie de Cléo de Mérode, vers 1903
Carte postale à l'effigie de Cléo de Mérode, vers 1903
Carte postale à l'effigie de Cléo de Mérode, vers 1903
Carte postale à l'effigie de Cléo de Mérode, vers 1903
Carte postale à l'effigie de Cléo de Mérode, vers 1903
Publicité
Résumé

Icône de beauté de la Belle Époque, la figure de Cléo de Mérode raconte à la fois des formes nouvelles de circulation des images et des informations autour de 1900, et les ambiguïtés d'une société qui invente d'elle une image à la fois angélique et sulfureuse.

avec :

Yannick Ripa (Professeure en histoire contemporaine, histoire sociale et politique de l’Europe, membre du Centre d’Etudes féminines et d’études du Genre à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis).

En savoir plus

Née dans le 5e arrondissement de Paris en 1875 d'une mère en exil issue de l'aristocratie viennoise, l'évocation de la vie de Cléo de Mérode se confond tout entière avec la remémoration de la Belle Époque, dont elle fut l'une des figures les plus exemplaires. Jeune fille que sa mère élève en future dame du monde, elle rencontre au Luxembourg une camarade de son âge qui lui transmet la passion de la danse, et Cléo de Mérode convainc bientôt sa mère de l'inscrire aux cours de l'Opéra de Paris. Elle s'y liera d'amitié avec Reynaldo Hahn, bientôt amant de Marcel Proust, par qui elle connaîtra l'illustre écrivain. De fait, en suivant la trajectoire de Cléo de Mérode c'est tout le paysage de la vie du Tout-Paris d'alors qui revit : s'y croisent compositeurs, caricaturistes et journalistes mondains, peintres, sculpteurs, hommes politiques ou écrivains. Certains sont aujourd'hui quelque peu oubliés (Henri Gervex, Jean le Tinan, Coudert ou Orens...), d'autres le sont moins (Giovanni Boldini, Gustav Klimt, Auguste Rodin, Octave Mirbeau...).

28 min

Si la figure de Cléo de Mérode réactive quelques traits de la Belle Époque, ce ne sont pas seulement les plus plaisants. Ainsi, alors que Cléo n'était encore connue que des amateurs de ballet et des milieux gravitant autour de l'opéra, le roi de Belgique Léopold II s'amourache d'elle. Quoiqu'elle l'éconduise, des articles soutiennent qu'elle est la maitresse du roi des belges et formulent à demi-mot des jugements sur la moralité et les mœurs légères de la jeune femme. C'est par cette affaire qu'elle devient une star auprès d'un public qui, jusque là, l'ignorait : des photographes figent sa beauté et son image circule sous la forme de cartes postales (alors en plein essor), tandis que d'autres artistes l'emploient dans des rôles jouant sur les sous-entendus (ainsi Alexandre Falguière qui la fait poser pour une statue de danseuse nue, qu'il terminera alors qu'elle s'y est opposée)...

Publicité

Reine de beauté à l'adoubement paradoxal, Cléo de Mérode condense en somme un grand nombre des ambiguïtés de la société aux alentours de 1900, en particulier dans la liberté qu'elle octroie aux femmes, alors qu'ailleurs Colette triomphe sur scène tout en signant ses livres sous le nom de son mari… Cette image la poursuivra ainsi jusqu'en 1950, dans un procès qui l'oppose à Simone de Beauvoir, après que cette dernière a à tort fait d'elle l'archétype de "l'hétaïre" dans Le Deuxième Sexe.

La Pièce jointe contient aujourd'hui une toile représentant Cléo de Mérode signée par Giovanni Boldini : Romain de Becdelièvre nous livre les clés d'une image toute en transparences.

3 min
  • Yannick Ripa est professeure à l'Université Paris-8, spécialiste dans l'histoire des femmes et du genre. Elle est l'autrice du livre Les Femmes dans la société - Une histoire d’idées reçues (Le Cavalier bleu, 2016), de Femmes d’exception, les raisons de l’oubli (Le Cavalier bleu, 2018) ainsi que de Cléo de Mérode : Icône de la belle époque (Tallandier, 2022).
Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Cyril Marchan
Production déléguée
Aloïs Guérin
Stagiaire