L'auteur Gauz le 3 mai 2015 au Salon du Livre et de la Presse, Genève. ©Getty - Jean-Marc Zaorski
L'auteur Gauz le 3 mai 2015 au Salon du Livre et de la Presse, Genève. ©Getty - Jean-Marc Zaorski
L'auteur Gauz le 3 mai 2015 au Salon du Livre et de la Presse, Genève. ©Getty - Jean-Marc Zaorski
Publicité
Résumé

La culture générale est-elle un socle commun, ou une manière de distinguer les individus selon leurs références ? Aujourd'hui, c'est l'auteur Gauz qui nous raconte son parcours au sein de la "culture générale" dans notre série Sans oser lui demander, des voies royales aux chemins de traverse.

avec :

Gauz (Ecrivain).

En savoir plus

Dans Debout-payé, l'ouvrage qui l’a fait découvrir du grand public, Gauz s'inspire d'une expérience professionnelle de quelques mois comme vigile pour raconter les pensées d'Ossiri, étudiant ivoirien devenu vigile en France qui observe la société contemporaine dans tous ses aspects passer le seuil de son magasin. En 2018, il se met dans la tête d’un colon blanc du XIX siècle pour écrire Camarade Papa, roman dans lequel il rend aussi hommage à son écrivain fétiche, Romain Gary… Et en 2021 il revient avec Black Manoo, l’histoire de galères d’un ivoirien qui débarque à Paris dans la quartier de Belleville des années 1990.

Comme son œuvre romanesque, la culture de Gauz s'articule entre la France, où il habite une partie du temps depuis l'âge adulte, et la Côte d'Ivoire où il vit toujours et où il a grandi. De Jean-Sébastien Bach à Amédée Pierre, ce n'est pas selon le partage entre une culture désignée arbitrairement comme "générale" et une autre, restée hors de la première, qui serait alors "populaire" que Gauz s'est orienté parmi les connaissances ou les références artistiques. Pour lui, tout objet est d'une légitimité égale à figurer dans le panthéon personnel de quelqu'un tant qu'elle s'incarne dans sa vie et l'aide à déployer certaines qualités, c'est-à-dire tant qu'elle n'a pas seulement vocation à être ânonnée en guise de bonne réponse dans un jeu télévisé. C'est dans cette circulation des références que peuvent apparaitre des points de concentrations, des dénominateurs communs partagés par tous les membres d'un même espace culturel, et des écarts ou des détours...

Publicité

Dans la Pièce jointe, Romain de Becdelièvre s'est penché sur une expérimentation télévisuelle des années 1970 en Côte d'Ivoire, la "classe populaire télévisuelle" qui apparait dans Camarade Papa.

3 min
  • Gauz, nom de plume d'Armand Patrick Gbaka-Brédé, est auteur, éditeur et scénariste. Ses trois romans sont parus aux éditions du Nouvel Attila : Debout-payé en 2014, Camarade Papa en 2018 et Black Manoo en 2020.
Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Laurence Jennepin
Collaboration
Cyril Marchan
Production déléguée
Didier Pinaud
Collaboration
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Aloïs Guérin
Stagiaire