Jack Kerouac, vers 1958
Jack Kerouac, vers 1958 ©Getty - Bettmann
Jack Kerouac, vers 1958 ©Getty - Bettmann
Jack Kerouac, vers 1958 ©Getty - Bettmann
Publicité

Au-delà de l'icône figée de la Beat Generation, Jack Kerouac est une figure insaisissable : un poète empreint de mysticisme catholique, un antibourgeois conservateur. Quelques jours avant le centenaire de sa naissance, on se penche aujourd'hui sur cet auteur de grand chemin.

Avec
  • Damien Aubel Critique littéraire et cinéma pour le magazine Transfuge
  • Josée Kamoun Traductrice

Il existe une réponse facile à la question "qui était Jack Kerouac ?" : celle qui le fige en apôtre de la contre-culture, prenant la clé des champs et des grands espaces dans l'Amérique puritaine de de Dwight Eisenhower. Pourtant, cent ans après sa naissance, un regard attentif porté sur ce qu'il nous reste de l'un des principaux membre de la Beat Generation fait un constat plus nuancé : certes Jack Kerouac refusait volontiers la vie bourgeoise, ses idées n'étaient pas pour autant progressistes. À son égard, les paradoxes du même acabit se multiplient : révolté mais pas révolutionnaire, anticonformiste plutôt favorable au capitalisme, un libertaire mystique et même religieux...

Peut-être est-ce en ce qu'il tient en lui les contradictions de son temps qu'il serait le plus représentatif, mais même cette caractérisation le cerne mal : Jack Kerouac est d'abord un élan, une pulsion sur qui il est difficile d'accrocher une étiquette. En dépassant le symbole qu'il est devenu, il faut donc en revenir à l'écrivain et à la matière de ses textes : l'envie de se départir de la "phrase anglaise conventionnelle", la présence d'un père et d'un frère précocement décédés qui pèseront sur lui comme des figures mythiques écrasantes, une hypersensibilité empreinte de ses lectures de Céline ou Genet...

Publicité

Dans la Pièce jointe retentit une demande moqueusement lancée par Jack Kerouac, Allen Ginsberg et Neal Cassady  : "Cueille ma pâquerette" ! Romain de Becdelièvre revient sur "Pull my daisy", un poème des trois précédents qui sera aussi le nom d'un film de Robert Frank et Alfred Leslie.

3 min

Les invité.e.s

  • Josée Kamoun est traductrice, docteure en lettres et agrégée d'anglais. Outre Sur la route - Le rouleau original, (Gallimard, 2010) elle a également traduit plusieurs œuvres de Jonathan Coe, Philip Roth, John Irving, ou encore 1984 de George Orwell (Gallimard, 2018).
  • Damien Aubel est critique littéraire et d'art à Transfuge et écrivain. Auteur de Vénus s'en va (Inculte, 2019) et de Possession (Inculte, 2017), il a également participé au dossier consacré à Jack Kerouac en mars 2022 dans la revue Transfuge.