Le boxeur Georges Carpentier
Le boxeur Georges Carpentier ©Getty
Le boxeur Georges Carpentier ©Getty
Le boxeur Georges Carpentier ©Getty
Publicité

Le parcours du célèbre boxeur Georges Carpentier ne se résume pas à ses « exploits » de pugiliste mais constitue également un formidable miroir de l’histoire de France au XXème siècle. Pourtant, il a quasiment disparu de la mémoire nationale.

Pour comprendre le destin hors du commun de ce boxeur devenu champion dès l'âge de 13 ans, il faut revenir aux témoignages du journaliste Jacques Marchand ou du grand philosophe Alexis Philonenko, ou encore aux cinq autobiographies publiées Georges par Carpentier lui-même. En 1911, alors âgé de 17 ans, il publie Comment je suis devenu champion d’Europe. Trois ans plus tard, il livre ses astuces pour devenir un "Crésus du ring" dans Ma méthode ou la boxe scientifique. Né le 13 janvier 1894 à Liévin, il s’est fabriqué, dans les bassins miniers du côté de Lens, une solide réputation de bagarreur et de terreur qui lui a permis de se faire respecter des plus grands. C'est lors d'une bagarre entre bandes qu'il rencontre celui qui allait l'initier à la pratique de la boxe, mais aussi flairer son talent exceptionnel et devenir son ami le plus intime, François Descamps. Le jeune Carpentier avait alors 10 ans et François Descamps, diplômé de gymnastique et d'escrime, 29 ans. C'est à ses cours de boxe française et de boxe anglaise, à la Maison du Peuple, que Carpentier apprend l'essentiel de sa technique. A 12 ans, il fait ses premiers combats, à 13 ans il foule un ring parisien et devient, dès l'âge de 14 ans, boxeur professionnel. Débarqué à Paris à 17 ans, il s'entraine au Wonderland, véritable berceau de la boxe en France. C'est en particulier le combat contre celui qu'on appelait "Bombardier" Wells à Bruxelles, à l'apogée de la rivalité franco-britannique, qu'il devient une icone populaire. Ce combat fut d'une violence extrême en raison de la disproportion des deux boxeurs et de l'inauguration de nouvelles règles, censées "humaniser" la boxe mais amplifiant en réalité la cruauté et la brutalité de ce sport. Devenu l'un des Français les plus riches et l'un des seuls apprécié par les aristocrates, tout le monde s'accorde à qualifier son talent de "génial". Carpentier interprète l'ampleur de cette consécration, dans son dernier livre intitulé Mes 80 rounds et paru en 1977, de la façon suivante : 

Si j’ai approché les rois et les grands de ce monde, c’est parce que je n’avais pas le physique d’un homme qui donnait des coups de poing et encore moins de celui qui en recevait, alors que tout le monde savait que mes victoires étaient nettes et rapides. C’est cette opposition, cette contradiction pourrais-je dire, entre mon visage angélique et mes poings diaboliques, qui a attiré et retenu l’attention sur moi.

Publicité
  • L'invité : Stéphane Hadjeras, historien et boxeur, auteur de Georges Carpentier. L’incroyable destin d’un boxeur devenu star publié chez Nouveau Monde Eds en 2021, à partir de sathèse de doctorat en histoire contemporaine, soutenue à Besançon et intitulée Georges Carpentier ou la Belle Epoque de la boxe anglaise en France (1900-1914).

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Cyril Marchan
Production déléguée