Le docteur Emmett Brown (Christopher Lloyd), dans le film "Retour Vers Le Futur".
Le docteur Emmett Brown (Christopher Lloyd), dans le film "Retour Vers Le Futur".
Le docteur Emmett Brown (Christopher Lloyd), dans le film "Retour Vers Le Futur". ©Getty - Universal Pictures
Le docteur Emmett Brown (Christopher Lloyd), dans le film "Retour Vers Le Futur". ©Getty - Universal Pictures
Le docteur Emmett Brown (Christopher Lloyd), dans le film "Retour Vers Le Futur". ©Getty - Universal Pictures
Publicité
Résumé

Les bibliothèques sont remplies des meilleures pensées des savants, dûment compilées en livre et classifiées. Elles ne disent en revanche rien de comment ces pensées s'élaborent, selon quel travail quotidien. Pour pénétrer ce mystère, c'est vers les archives et les laboratoires qu'il faut regarder.

avec :

Jean-François Bert (sociologue et historien des sciences sociales, maître d'enseignement et de recherche à l'Université de Lausanne.).

En savoir plus

Comment fait-on une découverte scientifique ? Les eurêka ! qui ponctuent régulièrement les avancées scientifiques sont de nature à déplacer, brouiller, voire à disqualifier les catégories mentales préexistantes. Comment donc les auteurs de ces découvertes parviennent-ils à opérer de tels déplacements vis-à-vis d'un état donné de la connaissance, pour en venir à considérer leur objet selon un angle radicalement nouveau ? Au-delà des images d'Épinal cristallisées autour d'une illumination aussi soudaine que géniale (ainsi Archimède dans son bain ou Newton sous son pommier), réfléchir à cette question invite à porter une attention fine sur ce que signifie en pratique travailler pour un chercheur, et sur comment les savants peuvent se construire une méthodologie ad hoc qui suit le cours de leur pensée, permet à certains rapprochements fructueux d'advenir entre des éléments disparates, ou met en évidence des régularités inaperçues dans leurs observations…

À contrecourant de l'idée selon laquelle les scientifiques élaboreraient des édifices mentaux qu'ils sauraient parfaire par leur seule force de pensée, c'est dans les fonds d'archives des penseurs que Jean-François Bert tente de comprendre comment pense un savant. À l'image des écrits de Georges-Louis Le Sage, physicien du XVIIIe siècle qui a consigné l'intégralité de ses réflexions sur des cartes à jouer, soit au total 35 000 encarts qui constituent un témoignage sans pareil de "la pensée telle qu'elle chemine", ces corpus portent la trace de la pensée à l'œuvre dans toutes ses inflexions. Ainsi y trouve-t-on des notes qui consignent des méditations ou des observations ponctuelles, des brouillons dans lesquels se lisent les prémices d'une idée ultérieure, mais on y découvre aussi des façons de classer selon des inclinations personnelles, des traces parfois intimes d'intérêt pour certains sujets particuliers… La pensée dans sa progression, avant d'être circonscrite, ramassée et articulée dans un livre ou un article en somme.

Publicité

La Pièce jointe de Romain de Becdelièvre renferme pour sa part non pas des cartes à jouer, mais des planches : celles qui constituent l'Atlas Mnémosyne d'Aby Warburg...

Écouter : L'Atlas "Mnémosyne" d'Aby Warburg, la mémoire des images

  • Jean-François Bert est sociologue et historien des sciences sociales à l'Université de Lausanne, spécialiste de l'histoire des pratiques effectives de la recherche scientifique. Il a co-écrit avec Jean-François Lamy Voir les savoirs - Lieux, objets, gestes de la science (Anamosa, 2021), et il est également l'auteur de Comment pense un savant ? - Un physicien des Lumières et ses cartes à jouer, également paru chez Anamosa, en 2018.
Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Cyril Marchan
Production déléguée
Aloïs Guérin
Stagiaire