L'éditeur Condé Nast, dans les années 1920 ©Getty
L'éditeur Condé Nast, dans les années 1920 ©Getty
L'éditeur Condé Nast, dans les années 1920 ©Getty
Publicité
Résumé

Discret fondateur d'un célèbre groupe de presse, Condé Montrose Nast fit de Vogue et de Vanity Fair des magazines à diffusion mondiale. À ce titre, il est l'un des principaux orchestrateurs de l'idée de modernité par la mode, le luxe et la mobilité, telle qu'elle se diffuse lors des Années Folles.

avec :

Jérôme Kagan (Auteur d'une biographie du peintre américain Eugene McCown et de "Condé Nast, la fabrique du chic").

En savoir plus

À la fin des années 1910 aux États-Unis, quatre revues comptent parmi les plus puissants prescripteurs du bon goût dans tout le pays : Vogue est la publication de référence pour ce qui est des modes, des arts et des mondanités, Vanity Fair est un magazine de société prisé des élites prospères de New York, House & Garden occupe le créneau de la décoration intérieure et de l'aménagement du jardin, tandis que Le Costume Royal se destine à un lectorat de ménagères moins aisées auxquelles il délivre conseils et astuces pour être élégantes. Toutes quatre ont à leur tête une homme extrêmement puissant, très riche et ambitieux : Condé Nast, qui est alors arbitre dans l'art de vivre de toute une nation où les grandes fortunes fleurissent rapidement sur l'exploitation du pétrole et de l'acier.

Au sommet de la définition du beau à New-York, aux États-Unis, et même, après que ses magazines aient eu leurs déclinaisons en Europe, dans le monde entier, Condé Nast donne des fêtes extraordinaires de luxe dans lesquelles se croisent des cercles qui n'avaient jusque là pas vocation à se croiser : gens du monde, vedettes et artistes en vue (ainsi Francis Scott Fitzgerald, qui y aurait peut-être trouvé une inspiration pour son Gatsby). Entre acharnement au travail et mondanités nocturnes éblouissantes, le magnat, sans cesse auréolé des nombreuses rumeurs circulant à son sujet, traverse la première moitié du siècle avec la conviction de servir à la cause du beau. Il mènera une politique salariale progressiste car très favorable à l'égard du travail des femmes, mais se compromettra par l'inconséquence politique de ses publications face aux événements en Europe (on l'accuse même de complaisance vis-à-vis des idées nauséabondes qui circulent alors). Homme de l'entre-deux guerres, Condé Nast s'éteint à 69 ans le 19 septembre 1942, en même temps que sombre le monde qui l'avait porté au pinacle.

Publicité
  • Jérôme Kagan est biographe. Son premier ouvrage était consacré à la figure de Eugene McCown (Séguier, 2019), et il a signé Condé Nast - La Fabrique du chic chez Séguier en 2022.
Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Cyril Marchan
Production déléguée
Aloïs Guérin
Stagiaire