L'écrivaine américaine Gertrude Stein (1874-1946).
L'écrivaine américaine Gertrude Stein (1874-1946). ©Getty
L'écrivaine américaine Gertrude Stein (1874-1946). ©Getty
L'écrivaine américaine Gertrude Stein (1874-1946). ©Getty
Publicité

On ne voit souvent en Gertrude Stein qu'une grande collectionneuse. Pourtant, ce fut une poétesse, écrivaine, dramaturge et féministe américaine.

Avec
  • Philippe Blanchon écrivain et poète

Elle fut la créatrice d’un univers littéraire d’une grande singularité.

C'est à la mort de ses parents, alors qu'elle n'est encore qu'adolescente, que Gertrude Stein découvre dans la lecture un moyen privilégié pour s'évader. Recueillie par son oncle et sa tante, elle apprend à observer les conversations des adultes de manière à y déceler "ce que les gens disaient réellement quand ils disaient ce qu’ils disaient", confiera-t-elle plus tard. Dotée d'un sens aigu de l'analyse, elle se rend à Cambridge pour y étudier l’allemand, l’anglais, l’histoire, la philosophie ou encore la psychologie. C'est là, auprès de son enseignant de lettres, William James, le frère du célèbre écrivain Henry James, qu'elle découvre le procédé littéraire qu'est le "courant de conscience" et qui fondera son propre travail d'écrivaine. S'installant à Paris en 1903, elle y côtoie l'avant-garde et devient l'amie de Picasso, Matisse, Derain ou encore Cézanne. Elle aura une longue relation amoureuse avec Alice Toklas, avec qui elle louera un appartement et animera de multiples "salons" qui deviendront le rendez-vous des peintres mais aussi, dans les années 1920, des écrivains américains de la "lost generation", qu'elle fut la première à désigner de la sorte. Elle se fait connaître du grand public avec son roman Autobiographie d'Alice Toklas, paru en 1933, bien qu'elle eût commencé, trente ans plus tôt, l'écriture de The Making of the Americans, roman qu'elle considérera comme sa plus grande œuvre et dont l'usage inhabituel du participe présent marquera la spécificité et la modernité de son style littéraire.

Publicité
  • L'invité : Philippe Blanchon, écrivain, poète, traducteur et auteur d’une biographie sur Gertrude Stein, dans la collection Folio/Biographies des éditions Gallimard en 2020 ainsi que d'un récent essai intitulé Althusser, Libération philosophique, politique et théologique, paru chez Golias en 2021.

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Clémentine Boulard
Production déléguée