Le guru Swami Satchidananda prononçant un discours au festival de Woodstock, le 15 aout 1969.
Le guru Swami Satchidananda prononçant un discours au festival de Woodstock, le 15 aout 1969.
Le guru Swami Satchidananda prononçant un discours au festival de Woodstock, le 15 aout 1969. ©Getty - Archive Photos
Le guru Swami Satchidananda prononçant un discours au festival de Woodstock, le 15 aout 1969. ©Getty - Archive Photos
Le guru Swami Satchidananda prononçant un discours au festival de Woodstock, le 15 aout 1969. ©Getty - Archive Photos
Publicité
Résumé

La signification du yoga est composite : s'il puise ses racines dans un corpus de sagesses et de pratiques sacrées hindouistes, sa forme contemporaine est une réinvention occidentale. C'est cette interprétation spécifique qui a occasionné le succès planétaire que la discipline connait aujourd'hui.

avec :

Ysé Tardan-Masquelier (Historienne et anthropologue des religions).

En savoir plus

Si l'on se tourne vers l'hindouisme, le yoga est d'abord une pratique totale, qui inclut certes des exercices de corps, d'attention à ses sens et de respiration, mais également des dimensions morales, contemplatives ou spirituelles. À partir de ces principes fondateurs, plusieurs formes spécifiques de yoga se sont développées : citons entre autres le karma yoga (dit de l’action vertueuse et désintéressée), le bakti yoga (dit de la dévotion à la divinité – souvent Shiva), le jnana yoga (dit de la connaissance intellectuelle), ou enfin le hatha yoga qui se rapproche le plus de notre conception contemporaine du terme. Ainsi le yoga a-t-il été adopté en Europe et aux États-Unis au fil du XXe siècle : d'abord comme pratique contestataire et comme contre-culture, avant de progressivement se normaliser jusqu'à la situation actuelle, où il n'y a plus rien d'excentrique à pratiquer ce qui s'apparente quasitment un sport comme les autres.

Le yoga est donc un phénomène mondialisé, à la fois historique, sociologique, sportif, culturel et religieux. Quelle continuité existe-t-il alors entre une discipline originaire qui avait vocation à se déprendre des passions humaines et de l'égo, et sa pratique contemporaine structurée par le souci du bien-être et le soin de soi ? Le développement occidental du yoga traduit-il la nécessité croissante de ménager des espace pour s'extraire de soi-même, ou est-il au contraire l'un des principaux vecteur de la prévalence de l'individu sur toute autre valeur dans le monde (post-)moderne ?

Publicité

Dans la Pièce jointe, Romain de Becdelièvre plonge son regard dans l'abîme des chaînes Youtube de yoga...

3 min

L'invitée :

  • Ysé Tardan-Masquelier est anthropologue et historienne des religions, ancienne professeure à l'Institut Catholique et à l'Université Paris-Sorbonne. Elle est notamment l'autrice de Petite spiritualité du yoga (Bayard, 2018), Les hindous : un milliard de croyants (Albin Michel, 2007) et elle a récemment dirigé un conséquent Yoga - L'encyclopédie (Albin Michel, 2021).
Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Cyril Marchan
Production déléguée