Hervé Di Rosa, Territoires des expositions, peinture exposée au Musée International des Arts Modestes, 2021
Hervé Di Rosa, Territoires des expositions, peinture exposée au Musée International des Arts Modestes, 2021
Hervé Di Rosa, Territoires des expositions, peinture exposée au Musée International des Arts Modestes, 2021
Hervé Di Rosa, Territoires des expositions, peinture exposée au Musée International des Arts Modestes, 2021
Publicité

Posant un nouveau regard sur les créations qui ont une finalité commerciale, comme la décoration des supermarchés, les figurines ou les emballages, l'artiste Hervé di Rosa, principal représentant de cette esthétique aux contours évolutifs, qualifie son art de "kitsch sans ironie".

Avec
  • Hervé Di Rosa artiste et président du M.I.A.M
  • Jean-Baptiste Carobolante docteur en histoire de l’art, enseignant, critique d'art

Matthieu Garrigou-Lagrange s'entretient avec Hervé di Rosa, artiste peintre et fondateur du Musée international des arts modestes avec Bernard Belluc et avec Jean-Baptiste Carobolante, docteur en histoire de l’art, enseignant, critique d'art et lauréat de la première bourse de recherche consacrée aux arts modestes.

Le concept d'arts modestes est apparu progressivement dans l'esprit du peintre Hervé di Rosa lorsqu'il cherchait à mettre en valeur la dimension artistique et existentielle de tous ces objets qui sont créés en vue du plaisir et de la commercialisation, qui accompagnent notre quotidien dans ses aspects les plus triviaux et qui ne sont pas traditionnellement perçus comme étant de l'art. Ces objets peuvent être des figurines, des bibelots, des étiquettes. L'art modeste, de par son désir d'embrasser toutes les créations qui passent inaperçues, qui sont généralement "sans auteurs", peut donc englober également l'art naïf et populaire. C'est pourquoi il n'y a pas directement d'artistes modestes, mais des collectionneurs, des "observateurs". 

Publicité
31 min

Car oui, l'art modeste n'est pas tant un mouvement qu'une manière de voir, d'apprécier, d'évaluer sans hiérarchiser, sans instaurer des catégories entre les divers types de production artistique ou commerciale. Le Musée international des arts modestes, créé à Sète en l'an 2000, expose de nombreux artistes venus du monde entier et remet en question les frontières de l’art contemporain. Hervé di Rosa avait à peine vingt ans lorsqu'il fut exposé à Paris, Amsterdam et New York. S'il a co-fondé en 1981 le mouvement de la Figuration libre avec l’artiste Ben, il s'en est vite éloigné pour diversifier ses approches en faisant le tour du monde afin de ne jamais s'enfermer dans une esthétique prédéfinie.