Bob Dylan et sa petite amie, Suze Rotolo, dans la rue à New York en septembre 1961
Bob Dylan et sa petite amie, Suze Rotolo, dans la rue à New York en septembre 1961
Bob Dylan et sa petite amie, Suze Rotolo, dans la rue à New York en septembre 1961 ©Getty - Michael Ochs archives
Bob Dylan et sa petite amie, Suze Rotolo, dans la rue à New York en septembre 1961 ©Getty - Michael Ochs archives
Bob Dylan et sa petite amie, Suze Rotolo, dans la rue à New York en septembre 1961 ©Getty - Michael Ochs archives
Publicité
Résumé

Le prix Nobel de littérature a conféré à Bob Dylan un statut de poète que celui-ci n'avait jamais spécifiquement revendiqué… Retour sur ses premières années à New York, pour comprendre à quelles conceptions de la langue, de la chanson ou de la poésie s'attachait Dylan à l'aube de sa carrière.

avec :

Antoine Billot (écrivain et économiste), Nicolas Rainaud (Auteur, responsable plaidoyer France et International chez Equipop).

En savoir plus

Le 25 janvier 1961, un certain David Berger dépose ses deux passagers à l'entrée de New York. L'un d'entre eux n'a cessé d'entonner les chansons de Woody Guthrie que pour dormir durant les vingt-quatre heures qu'ont duré le trajet ; il n'a pas de valise, seulement un étui de guitare et quelques adresses de scènes folk en poche : Robert Zimmerman se fait déjà appeler Bob Dylan, il n'a pas encore vingt ans.

Cet épisode, que l'artiste a lui-même raconté dans son ouvrage Chroniques, appartient à la légende, et il est impossible de vérifier l'authenticité de ses détails. Comprendre les années de formation de Bob Dylan à New York ne consiste justement pas à tenter de séparer le vrai du faux, mais plutôt à faire revivre un paysage musical folk avec ses scènes (The Wha ?, le Gaslight ou le Gerdes) et ses personnages (Izzy Young, Dave Van Ronk, John Lee Hooker...), au sein duquel évolue le jeune Bob Dylan qui s'en nourrit, s'invente comme artiste, écrit ses premiers textes et donne ses premiers concerts.

Publicité

Concentrées autour de l'enregistrement de son premier album, le tableau des quelques années new-yorkaises de Bob Dylan dresse ainsi celui de ses admirations et de ses aspirations : s'y découvre notamment l'influence qu'exerce sur lui la figure de Woody Guthrie, chanteur et guitariste de trente ans son aîné, qu'il rencontre plusieurs fois et qui avait peut-être constitué le principal motif de son voyage. Guthrie permet à Bob Dylan de fixer le cap de ses futures chansons : comme son mentor il cherche à évoquer raconter beaucoup avec peu de mots, invoquant une mélancolie douce, occupée davantage d'un souci d'honnêteté que d'expérimentation formelle… En creux, c'est donc bien une définition des chansons de Dylan et de ce qui fait leur poésie que nous entreprenons aujourd'hui.

Dans la Pièce jointe, Romain de Becdelièvre a resserré son attention sur un lieu spécifique du parcours de Dylan à New York : visite rapide, historique et fictionnelle du Gaslight Café.

3 min

Les invités

  • Nicolas Rainaud est spécialiste de Bob Dylan. Il lui a consacré deux ouvrages, parus aux éditions Le Mot et le Reste : Figures de Bob Dylan en 2009 et Not Dark Yet - Chansons de Bob Dylan en 2015.
  • Antoine Billot est romancier et économiste. L'année prochaine à New York : Dylan avant Dylan est paru en 2017 aux éditions Arléa.
Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Cyril Marchan
Production déléguée
Aloïs Guérin
Stagiaire