Le Président Ford utilise un grille-pain dans la cuisine de la Maison Blanche, le 5 septembre 1974. ©Getty
Le Président Ford utilise un grille-pain dans la cuisine de la Maison Blanche, le 5 septembre 1974. ©Getty
Le Président Ford utilise un grille-pain dans la cuisine de la Maison Blanche, le 5 septembre 1974. ©Getty
Publicité
Résumé

Le grille-pain est "une mise en abyme de nos façons de vivre" car il témoigne de la manière dont notre quotidien s'est mécanisé avec le temps, sous l'influence de la société de consommation qui consacre l'avènement des "choses banales".

avec :

Gil Bartholeyns (Maître de conférences, titulaire de la chaire CNRS/université « Visual Studies » à Lille 3.), Manuel Charpy (chargé de recherches au CNRS, spécialiste de l’histoire de la culture matérielle et de la consommation).

En savoir plus

Matthieu Garrigou-Lagrange s'entretient avec Gil Bartholeyns, historien, romancier et essayiste, auteur de l’essai Le Hantement du monde : zoonoses et pathocène, publié en 2021 aux éditions Dehors et avec Manuel Charpy, historien, chercheur au CNRS, cofondateur de la revue Modes pratiques. Ils ont écrit ensemble un essai intitulé L’étrange et folle aventure du grille-pain, de la machine à coudre et des gens qui s’en servent, aux éditions Premier Parallèle en 2021.

En passant des premiers modèles de grille-pains, au début du XXe siècle, constitués par de simples résistances montées sur une plaque de mica et par des grilles, au grille-pain de luxe à plus de 500 euros, l'histoire de cet objet ordinaire nous révèle beaucoup plus sur notre société qu'il n'y paraît. Si dans les années 1930 le toast devient à la mode, c'est parce qu'il représente le passage à un nouveau style de vie, soutenu par la production industrielle et la publicité. Les cuisines s'équipent d'appareils mécaniques de plus en plus complexes, et l'on pourrait se demander dans quelle mesure le grille-pain a commencé cette révolution technique. Jusque dans les années 1920, un grille-pain se bricole et se répare, mais depuis les années 1990, il est produit en masse et il vaut mieux en acheter un nouveau. Cela nous interroge sur l'obsolescence programmée des machines dont parlait déjà en 1960 le philosophe allemand Günther Anders. L'esthétique du grille-pain a toujours été soigneusement pensée puisqu'il était censé trôner sur la table à manger, ce qui en fait aujourd'hui un objet "kitch", si l'on définit le "kitch" comme le souci du confort dans les rapports de l’homme aux objets. Le vingtième siècle voit l'ouverture de salons d'exposition qui font la démonstration de machines à masser, de poêles fumivores, de poste de télégraphe sans fil, de robots mixeurs ou encore d’aspirateurs. Derrière tous ces objets se pose la question de la place de la machine dans le quotidien. 

Publicité
Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Clémentine Boulard
Production déléguée