Une femme passe devant Campbell's Soup Cans, une création de Andy Warhol (1962). Photo prise à Moscou, en Russie, 2020.
Une femme passe devant Campbell's Soup Cans, une création de Andy Warhol (1962). Photo prise à Moscou, en Russie, 2020. ©Getty
Une femme passe devant Campbell's Soup Cans, une création de Andy Warhol (1962). Photo prise à Moscou, en Russie, 2020. ©Getty
Une femme passe devant Campbell's Soup Cans, une création de Andy Warhol (1962). Photo prise à Moscou, en Russie, 2020. ©Getty
Publicité

Le "Pop Art", ce mouvement artistique pluriforme qui apparaît au tournant des années 1950 en Grande-Bretagne avant de se diffuser dans la culture occidentale pour incarner l'esprit de la société industrielle et capitaliste, nous propose une réflexion sur les limites de l'art.

Avec
  • Didier Ottinger spécialiste de la peinture moderne et contemporaine, directeur adjoint du Centre Pompidou à Paris

Matthieu Garrigou-Lagrange s'entretient avec Didier Ottinger, conservateur général du patrimoine, spécialiste de l’art moderne et contemporain et commissaire de nombreuses expositions, dont celle sur Georgia O’Keeffe actuellement au Centre Pompidou. Il a publié avec Marie Sarre, en février 2021 "Abstraction and Calligraphy: Towards a Universal Language" aux éditions Scala Arts & Heritage Publishers Ltd.

« Après avoir fait ce qu’on appelle de l’art, je me suis consacré à l’art des affaires. » Andy Warhol. Le Pop Art renvoie à une culture de mass media disqualifiée, celle de la télévision, de la publicité, de la bande dessinée, des magazines…Forme abrégée de popular art, le pop art né dans les 50 en Angleterre, des réflexions d’un groupe d’artistes et de critiques, l’Independent group. Leurs expositions collectives rencontrent un grand retentissement. Les principaux représentants du pop-art anglais sont notamment  les peintres Richard Hamilton ou David Hockney. Aux Etats-Unis, Jaspers Johns et Robert Rauschenberg ont préparé le terrain sans jamais appartenir au pop art. Ils introduisent une relation nouvelle entre les images et les objets dont vont s’inspirer les artistes de  la génération suivante du pop art comme Roy Lichtenstein et bien sur Andy Warhol, qui sera la figure de proue du mouvement.

Publicité

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Clémentine Boulard
Production déléguée