Le spiritisme est-il de retour ?

À quels besoins anthropologiques le spiritisme répond-il ?
À quels besoins anthropologiques le spiritisme répond-il ? ©Getty - CSA Images
À quels besoins anthropologiques le spiritisme répond-il ? ©Getty - CSA Images
À quels besoins anthropologiques le spiritisme répond-il ? ©Getty - CSA Images
Publicité

Tous les chemins mènent à la mort, et dans toutes les civilisations, les morts sont partout et veulent parler. Après la Covid, on a observé une résurgence du spiritisme. Alors quand tout va mal, le spiritisme nous fait-il du bien ? Quels sont les liens entre les sciences et le monde de l'invisible ?

Avec
  • Philippe Charlier Médecin légiste, archéologue et anthropologue, directeur de la recherche et de l’enseignement au musée du quai Branly Jacques Chirac

En général, ça se passe à l'adolescence. Il y a forcément eu un soir ou une après-midi où un de vos amis vous l'a proposé : oui, la fameuse séance de spiritisme. Celle où cinq collégiens un peu désœuvrés, un peu gauches, mais fascinés, se mettent autour d'une table et tentent de communiquer avec un mort.
D'abord, ça rigole, et après, un peu moins. Et si ça marchait vraiment ? Et si on pouvait vraiment communiquer avec ce que l'on ne voit pas ? Et si, dans un monde de techniques et de sciences, le spiritisme faisait son grand retour et nous procurait le plus grand bien ?

Qui sont les esprits ?

Publicité

"Les esprits sont une petite partie subtile de l'âme qui sort du corps, soit pendant le sommeil, soit dans des états modifiés de conscience, soit bien sûr au moment de la mort. Ces esprits peuvent avoir envie de parler, de transmettre un message." Philippe Charlier

Le spiritisme peut aider à faire son deuil

"Il y a une vraie résurgence du spiritisme depuis la crise de la covid 19, parce que nous n'avons pas pu enterrer nos morts de façon décente. Beaucoup y trouvent une satisfaction car le spiritisme ouvre une fenêtre qui permet de voir ses morts, de leur dire au revoir, de demander pardon. En bref, de commencer son deuil véritablement." Philippe Charlier

Pourquoi vouloir tout expliquer ?

"Jusqu'à présent, la science échoue à expliquer le spiritisme et on est toujours dans un système de croyances. Mais pourquoi essayer de tout expliquer ? Être cartésien, c'est aussi accepter les limites du fonctionnement de son cerveau et des outils scientifiques qui sont en perpétuelle amélioration. Il faut peut être attendre un peu plus tard pour mieux comprendre. Et puis rien ne nous empêche de rêver et surtout de croire. Le plus important, est-ce que c'est de savoir si ce à quoi on croit est vrai ou d'être heureux de croire ce qu'on croit ?" Philippe Charlier

Sons diffusés :

  • Théâtre Nô dans le film Le pont des arts d’Eugène Green, 2004
  • Extrait du film Personal Shopper, d'Olivier Assayas
  • Chanson d'Eivor Palsdottir, Brostnar Borgir (Châteaux Percés)
  • Sur la tombe d’Allan Kardec dans Les Nuits magnétiques sur France Culture, le 28/10/1987
  • Extrait du documentaire Envoyé spectral de Philippe Baudouin sur Arte Radio, le 10/09/2014
  • Chanson de fin : Alfred Deller, The Lover’s Ghost

Bibliographie :

L'équipe