Le poète et homme politique Léopold Sedar Senghor
Le poète et homme politique Léopold Sedar Senghor ©Getty
Le poète et homme politique Léopold Sedar Senghor ©Getty
Le poète et homme politique Léopold Sedar Senghor ©Getty
Publicité

Premier agrégé d'origine africaine en grammaire , homme de foi, essayiste, poète et président de la République du Sénégal, le destin de Léopold Senghor fut exceptionnel.

Avec
  • Jean-Pierre Langellier Journaliste spécialiste de l'Afrique

Sa vie, une véritable traversée du siècle

Né en 1906 et mort en 2001, il a marqué de son empreinte plusieurs continents, et particulièrement l’Afrique. Formé pour devenir prêtre, il réalise que son tempérament ne le prédestine pas dans cette voie. Brillant bachelier considéré pourtant comme un "fauteur de troubles", il arrive en France en 1928 pour intégrer la classe préparatoire littéraire de Louis-le-Grand. Il y fait une rencontre majeure, celle de Georges Pompidou, avec qui il restera très proche toute sa vie. Assoiffé de lectures, il apprend tout autant dans les livres que dans les rues de Paris, où il se promène très souvent pour visiter musées et monuments. Il devient membre d'un groupe d'étudiants socialistes et fréquente les milieux noirs parisiens. Il noue une profonde amitié avec Aimé Césaire, dès 1931 et fonde quelques années plus tard avec ce dernier la revue L’Etudiant noir, véritable porte-voix de la négritude. En ce début des années 1930, il y a à Paris une mode nègre, qui avait contribué à la parution du premier numéro de la Revue du monde noir

Un des pionniers de la "négritude", tant sur le plan intellectuel que politique

La "négritude" est un terme inventé par Césaire et Senghor, pour condenser ce mouvement intellectuel et politique consistant à favoriser la renaissance de la civilisation négro-africaine. Devenu agrégé de grammaire en 1935, il est nommé professeur de français à Tours, où il est considéré comme un excellent pédagogue. Ses premiers vers, il les avait écrits dès la classe de seconde à Dakar, quand il essayait d’imiter les grands romantiques tels que Hugo, Musset, Vigny ou Lamartine. Il publie un recueil intitulé Hosties noires, qu’il avait commencé à écrire dès le milieu des années 1930. Une fureur sacrée l'anime alors et il se met à écrire quantité de poèmes qu'il publie dans divers recueils, avant que n'éclate la guerre en 1939. Fait prisonnier de guerre, il affirmera plus tard que l'expérience de la captivité fut pour lui une épreuve mortifiante. A l'issue de la guerre, il est élu député de la circonscription Sénégal-Mauritanie. Il est sans cesse réélu comme député jusqu'à être élu président de la République du Sénégal en 1960, année de l’indépendance du pays, jusqu'en décembre 1980. Senghor aura contribué plus que d’autres à "réveiller l’Afrique de son sommeil millénaire" en réhabilitant son histoire et sa culture, en combattant les préjugés, en débusquant l’ignorance et le mépris.

Publicité