Umberto Boccioni, Stati d'animo, Quelli Che Vanno (État d'âme, Ceux qui partent), 1911.
Umberto Boccioni, Stati d'animo, Quelli Che Vanno (État d'âme, Ceux qui partent), 1911.
Umberto Boccioni, Stati d'animo, Quelli Che Vanno (État d'âme, Ceux qui partent), 1911. ©Getty - DEA/Saporetti
Umberto Boccioni, Stati d'animo, Quelli Che Vanno (État d'âme, Ceux qui partent), 1911. ©Getty - DEA/Saporetti
Umberto Boccioni, Stati d'animo, Quelli Che Vanno (État d'âme, Ceux qui partent), 1911. ©Getty - DEA/Saporetti
Publicité
Résumé

La vitesse a une histoire. Celle du développement du train et de l'automobile, mais pas seulement : la vitesse est aussi une affaire culturelle.

avec :

Rodolphe Rapetti (Conservateur général du Patrimoine. Directeur des musées et domaine nationaux des châteaux de Compiègne et Blérancourt).

En savoir plus

Nous déclarons que la splendeur du monde s’est enrichie d’une beauté nouvelle : la beauté de la vitesse. Une automobile de course avec un coffre orné de gros tuyaux, tels des serpents à l’haleine explosive… une automobile rugissante, qui a l’air de courir sur de la mitraille, est plus belle que la Victoire de Samothrace.

Lorsque Filippo Tommaso Marinetti énonce cette pensée dans le Manifeste du futurisme, publié dans les colonnes du Figaro le 20 février 1909, cela fait près d'un demi-siècle que le développement du train permet aux êtres humains d'expérimenter des vitesses jusqu'alors inenvisageables, et presqu'autant que des écrivains auscultent les effets de ce bouleversement propre à la modernité. La vitesse n'est donc pas seulement une donnée technique, elle est une culture et même, comme le revendique Marinetti, une esthétique.

Publicité

Rapidement (puisque c'est de circonstance), nous retraçons aujourd'hui la ligne droite qui va de Charles Baudelaire auteur du Peintre de la vie moderne jusqu'au TGV et à la conquête spatiale, en passant par Françoise Sagan, une iconique marque automobile italienne au cheval cabré, ou le peintre Rob Roy...

Et dans la Pièce Jointe, Romain de Becdelièvre coupera court à notre course folle pour rendre hommage à un poète et philosophe disparu le 16 février dernier : Michel Deguy.

3 min

L'invité : Rodolphe Rapetti est historien de l'art, conservateur général du patrimoine et directeur des musées et domaines nationaux de Compiègne et de Blérancourt. Au Musée national de la voiture et du tourisme de Compiègne, il a a assuré en collaboration le commissariat de l'exposition Vitesse, dont le catalogue est paru en 2021 au éditions de la RMN-Grand Palais.

L'exposition Vitesse se termine le 28 mars 2022.

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Cyril Marchan
Production déléguée