Aubade jouée à la raquette de tennis par Marcel Proust en compagnie de ses amis, au cours de tennis du boulevard Bineau, 1892 ©Getty - Heritage Images
Aubade jouée à la raquette de tennis par Marcel Proust en compagnie de ses amis, au cours de tennis du boulevard Bineau, 1892 ©Getty - Heritage Images
Aubade jouée à la raquette de tennis par Marcel Proust en compagnie de ses amis, au cours de tennis du boulevard Bineau, 1892 ©Getty - Heritage Images
Publicité
Résumé

Marcel Proust n'ignorait pas l'humour dans son œuvre : tantôt amusée et tantôt cinglante, "La Recherche" consigne les traits d'esprit et emploie les mécaniques comiques. Le roman assemble ainsi des jubilations ponctuelles avec différents niveaux d'ironie, enchâssés les uns dans les autres.

avec :

Laure Hillerin (Historienne, romancière.).

En savoir plus

Je reconnais qu’elle n’a pas l’air d’une vache, car elle a l’air de plusieurs, s’écria Mme de Guermantes. Je vous jure que j’étais bien embarrassée voyant ce troupeau de vaches qui entrait en chapeau dans mon salon et qui me demandait comment j’allais. D'un côté j’avais envie de lui répondre : « Mais, troupeau de vaches, tu confonds, tu ne peux pas être en relations avec moi puisque tu es un troupeau de vaches », et d’autre part, ayant cherché dans ma mémoire, j’ai fini par croire que votre Cambremer était l’infante Dorothée qui avait dit qu’elle viendrait une fois et qui est assez bovine aussi, de sorte que j’ai failli dire Votre Altesse royale et parler à la troisième personne à un troupeau de vaches.

Comme cette réplique de la duchesse de Guermantes tirée du Côté de Guermantes, le troisième tome d'À la recherche du temps perdu, de nombreux passages du roman de Marcel Proust sont mordants, spirituels, badins, amusés ou sarcastiques. Dans sa propension à dépeindre dans toute leur finesse les rapports sociaux et intimes qui unissent les êtres, Proust ne méconnait pas l'importance du rire. Il dépeint ainsi les voies que celui-ci dessine d'un personnage à l'autre, au gré des nombreuses situations jubilatoires qui émaillent son ouvrage. À travers celles-ci, l'auteur déploie une large gamme de formes d'humour, depuis le sourire distrait jusqu'au rire sans retenue.

Publicité

Mais, dans La Recherche, l'humour ne se limite pas à ces motifs ponctuels croisés au fil du texte. L'ironie en particulier y agit comme un principe qui articule plusieurs niveaux de récit : les remarques railleuses dont peuvent faire preuve certains personnages deviennent à leur tour l'objet de l'ironie du narrateur qui les rapporte, lequel est également moqué par des instances narratives et textuelles surplombantes… Ainsi progresse-t-on, chaque degré prenant le contrepied du précédent, dans la tentative de formuler une vérité définitive constituée par l'ouvrage ; sans jamais que cette progression ne soit figée en une forme résolue…

Dans sa Pièce jointe, Romain de Becdelièvre s'est intéressé au sourire d'un personnage secondaire du roman, l'un des participant du salon des Verdurin...

3 min

Les invitées

  • Laure Hillerin est écrivaine et biographe. Elle a écrit plusieurs ouvrages au sujet de Marcel Proust : À la recherche de Célèste Albaret - L'enquête inédite sur la captive de Marcel Proust (Flammarion, 2021), La comtesse Greffulhe - L'Ombre des Guermantes (Flammarion, 2014), ainsi que Proust pour Rire - Bréviaire jubilatoire de À la recherche du temps perdu (Flammarion, 2016).
  • Sophie Duval est maitresse de conférence à l'université Bordeaux Montaigne, membre associé de l'équipe Proust ITEM/CNRS. Elle est l'autrice de La satire (littératures française et anglaise), coécrit avec Marc Martinez et paru en 2000 chez Armand Colin, ainsi que de L'ironie proustienne - La vision stéréoscopique (Honoré Champion, 2004).

Écoutez et abonnez-vous à la collection d’émissions consacrée à Marcel Proust pour (re)découvrir cette figure centrale de la littérature française, à travers l’économie, la gastronomie, le cinéma, la philosophie ou la médecine dans "Proust, le podcast".

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Cyril Marchan
Production déléguée