Monastère russe en hiver
Monastère russe en hiver
Monastère russe en hiver ©Getty - Constantin Gorbatov
Monastère russe en hiver ©Getty - Constantin Gorbatov
Monastère russe en hiver ©Getty - Constantin Gorbatov
Publicité
Résumé

Qu'est-ce qui peut nous permettre de saisir l'unité d'une chose aussi ample que "la littérature russe" ? Est-ce une définition commune de la littérature ? Une langue en partage ? Des archétypes sur lesquels tout auteur modèle ses personnages ? L'irrigation souterraine d'une mystérieuse "âme russe" ?

En savoir plus

L'expression de "littérature russe" emporte immédiatement avec elle son cortège de grands noms : Léon Tolstoï, Fiodor Dostoïevski, Anton Tchekhov, Alexandre Pouchkine, suivis de près par Maxime Gorki, Nicolas Gogol, Ivan Tourgueniev, Boris Pasternak, Vladimir Maïakovski, ou encore Alexandre Soljenitsyne et, quoiqu'il écrivit aussi en anglais, Vladimir Nabokov… La situation de la littérature russe en Europe occidentale semble pourtant relever d'un paradoxe, qui en fait à la fois le modèle des grands élans romanesques tout en la traitant de fait en littérature lointaine, presque périphérique.

Tenter de comprendre la littérature russe est évidemment un projet qui, à peine est-il formulé, éclate dans la diversité des thèmes que ses auteurs ont développé, des genres pratiqués, ou dans les bouleversements politiques qui ont tracé leurs ruptures dans l'histoire russe. Cette tentative permet tout de même de dégager quelques lignes de force qui la structurent en évoquant des jalons fondateurs, des rapports à une langue commune, des expériences d'un territoire et de sa structure… Se poser la question, c'est aussi s'interroger sur sa réception, notamment française : qu'avons-nous compris d'une expression très discutée, « l’âme russe » ? L'influence de la littérature française sur certains auteurs russes n'a-t-elle pas biaisé la perception que nous avons d'eux ?

Publicité

Une question résonne dans la Pièce jointe de Romain de Becdelièvre, celle à laquelle Marina Tsvétaïéva raccroche son émotion fervente dans le poème "Tentative de jalousie" : « Comment ça va la vie ? ».

3 min

L'invité : Serge Rolet est professeur de littérature russe à l'Université de Lille 3. Il est notamment l'auteur de Qu'est-ce que la littérature russe ?, paru aux Presses universitaires du Septentrion en 2019, et de Le Phénomène Gorki, publié en 2007 chez le même éditeur.