Dalida en concert à Prague, République tchèque, en 1977.
Dalida en concert à Prague, République tchèque, en 1977. ©Getty
Dalida en concert à Prague, République tchèque, en 1977. ©Getty
Dalida en concert à Prague, République tchèque, en 1977. ©Getty
Publicité

Du latin "divine", la diva était à l'origine une cantatrice adulée pour ses talents et sa vie d'exception. Le terme s'est élargi à toutes ces chanteuses qui ont su s'imposer, par leur comportement et leur voix, en icône de leur génération. Mais comment se passe ce processus de "divinisation" ?

Avec
  • Elodie Bouffard Commissaire d'exposition
  • Alain Duault musicologue, auteur notamment du "Dictionnaire amoureux de l’Opéra" (Plon)

Matthieu Garrigou-Lagrange s'entretient avec Elodie Bouffard, qui a dirigé avec Hannah Boghanim l’exposition Divas en 2021, consacrée aux plus grandes artistes de la musique et du cinéma arabes de 1920 aux années 1970, à L’Institut du monde arabe, à Paris, dont un catalogue a paru aux éditions Skira, Divas – D’Oum Kalthoum à Dalida, et avec Alain Duault, poète, essayiste, romancier qui a publié aux éditions Gallimard, le roman de la Malibran, Une femme de feu, spécialiste de l’opéra, auteur du Dictionnaire amoureux de l’Opéra, publié chez Plon en 2012.

N'est pas diva qui le veut

Être une diva ne signifie pas uniquement posséder une maîtrise parfaite de sa voix et avoir à ses pieds un public fasciné. L'attitude, sur scène comme dans la vie, est un ingrédient fondamental pour passer de la simple cantatrice à une véritable "déesse". Parmi les attributs traditionnels, on compte l'extravagance ou l'élégance excessive, une pointe d'égocentrisme, quelques caprices insensés, une émotivité hors du commun, des vêtements somptueux accompagnés de riches bijoux, et bien sûr, le récit d'un destin extraordinaire. Parmi les premières divas qui ont marqué l'histoire de l'opéra, on compte Maria Malibran et Lina Cavalieri, bientôt succédées par d'autres toujours plus adulées, avant que Maria Callas ou encore Oum Kalthoum ne viennent éclipser leurs ainées pour briller éternellement dans l'Olympe de la chanson. De l'Occident à l'Orient, qui étaient les pionnières de ce mythe ? En quoi le cinéma a-t-il accéléré la médiatisation de ses chanteuses hors pairs ? Comment dresser le portrait réel de ces femmes que l'on connaît trop souvent par le prisme du fantasme ? 

Publicité

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Clémentine Boulard
Production déléguée