Arsène Lupin, le personnage du gentleman cambrioleur inventé en 1905 par l'écrivain français Maurice Leblanc (1864-1941).
Arsène Lupin, le personnage du gentleman cambrioleur inventé en 1905 par l'écrivain français Maurice Leblanc (1864-1941). ©Getty
Arsène Lupin, le personnage du gentleman cambrioleur inventé en 1905 par l'écrivain français Maurice Leblanc (1864-1941). ©Getty
Arsène Lupin, le personnage du gentleman cambrioleur inventé en 1905 par l'écrivain français Maurice Leblanc (1864-1941). ©Getty
Publicité

Animé par la beauté du geste plus que par l'appât du gain, Arsène Lupin est ce héros, à la fois cambrioleur et gentleman, dont Maurice Leblanc a détaillé les aventures criminelles dans ses romans policiers dès 1905.

Avec
  • Adrien Goetz Historien de l'art, journaliste et écrivain, maître de conférences à l'université Paris 4-Sorbonne et membre de l'Académie des Beaux-Arts
  • Jacques Derouard Biographe de Maurice Leblanc

La première esquisse du héros apparaît en 1904 dans le journal L'Auto, avec la nouvelle intitulée Un gentleman, dans laquelle Maurice Leblanc décrit un voleur d'automobiles qui a du style. C'est cependant en 1905 que la figure d'Arsène Lupin sera inventée, lorsque son ami et journaliste Pierre Lafitte, en fondant la revue Je sais tout, fait appel à lui pour écrire un feuilleton populaire. Mais à quoi reconnaît-on Arsène Lupin ? Lui qui exerce sous toutes les identités, qui se fait passer tantôt pour un étudiant russe, tantôt pour un professeur de lutte japonaise, sans oublier son travestissement en coureur cycliste, lui qui peut être en apparence tout le monde mais qui sait mieux que personne tromper son monde et le mener à la baguette, n'est-il pas le principe même de la métamorphose ? Ce serait oublier que même dans ses tours de passe-passe les plus fous et ses cambriolages les plus ingénieux, il préserve son maintien d'aristocrate et ces airs supérieurs de dandy. Ce qui suscite la fascination de ses lecteurs, c'est donc peut-être avant tout son style inexorable, qui ne se limite pas à une façon de vêtir mais qui déploie une élégance raffinée dans tous les pans de son existence. Lecteur du Culte des héros de Carlyle et du Manuel d'Epictète, son génie s'exprime tout autant dans ses crimes que dans sa manière de confondre les vice des bonnes gens. Redresseur de torts à ses heures, il ne revêt cependant pas l'attirail du justicier. Toujours est-il que les aventures d’Arsène Lupin n'existeraient pas sans les deux policiers, Ganimard et Béchoux, qui tout au long des vingt-deux recueils de nouvelles parus entre 1907 et 1939, passent pour de parfaits imbéciles. 

  • Les invités : Adrien Goetz auteur d'un roman policier, Intrigue à l’anglaise, publié aux éditions Grasset et récompensé par le prix Arsène Lupin en 2007, l'éditeur en Folio Gallimard de deux romans de Maurice Leblanc qu'il a préfacés, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur et Arsène Lupin contre Herlock Sholmès. Jacques Dérouard, auteur du Dictionnaire Arsène Lupin et du Monde d’Arsène Lupin, publiés aux éditions Encrage en 2003 et d'une biographie intitulée Maurice Leblanc : Arsène Lupin malgré lui, publiée en 2001 aux éditions Séguier.

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Didier Pinaud
Collaboration
Laurence Jennepin
Collaboration
Clémentine Boulard
Production déléguée