L'Ecole d'Athènes de Raphaël (1508-1511)
L'Ecole d'Athènes de Raphaël (1508-1511) ©Getty - Leemage/Corbis via Getty Images
L'Ecole d'Athènes de Raphaël (1508-1511) ©Getty - Leemage/Corbis via Getty Images
L'Ecole d'Athènes de Raphaël (1508-1511) ©Getty - Leemage/Corbis via Getty Images
Publicité

S'il semble naturel de séparer et de tenir à bonne distance l’une de l’autre la science et la philosophie, deux manières bien différentes d’interroger le monde, n’ont-elles pas des points de contact dans la vraie vie des idées ?

Avec
  • Francis Wolff professeur émérite à l’Ecole Normale Supérieure ULM.

D’un côté, il y a les scientifiques, qui isolent des phénomènes, les réduisent, théorisent à leur sujet, calculent, simulent, expérimentent, manipulent, usant de toute leur ingéniosité pour tenter de rendre finalement intelligible ce qui ne l’était pas initialement. De l’autre, il y a les philosophes qui, eux, sondent une espèce d’absence, scrutent à grands renforts de textes de référence un monde impalpable d’idées polémiques, toujours discutables, prolongeant ainsi une longue quête qui se réactive sans cesse sous l’empire de quelque Éros infatigable. 

Ainsi présentées, il semble naturel de séparer et de tenir à bonne distance l’une de l’autre ces deux matières bien différentes d’interroger le monde. Toutefois, les sciences et la philosophie n’ont-elles pas des points de contact dans la vraie vie des idées ? Prenons l’exemple de la vaste question du temps : on peut bien sûr la traiter à coups de citations toujours mieux commentées des Aristote, saint Augustin, Kant, Bergson, Husserl et autre Heidegger, mais n’arrive-t-il pas un moment où, par souci de cohérence intellectuelle, il faudrait aussi prendre en compte ce que diraient du temps l’équation de Boltzmann ou la théorie de la relativité d’Einstein si elles pouvaient parler ? Et poser ces questions à la fois naïves et délicates : lorsqu’ils parlent du temps, les philosophes parlent-ils de la même chose que les physiciens ? Si oui, leurs propos se recoupent-ils, se complètent-ils, ou se contredisent-ils ? Dans ce dernier cas, auxquels faudrait-il accorder le plus de crédit ? 

Publicité

Lorsqu’on les provoque, de telles mises en contact entre les sciences et la philosophie apportent-elles ce que Wittgenstein appelait la « paix dans les pensées » ? ou bien font-elles au contraire apparaître des conflits, des différences statutaires, des malentendus  ?

Francis Wolff, philosophe, professeur émérite à l’Ecole Normale Supérieure, publie Le Monde à la première personne (entretiens avec André Comte-Sponville (Fayard, 2021)

L'équipe

Etienne Klein
Etienne Klein
Etienne Klein
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Thierry Beauchamp
Collaboration