France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
Alain Fischer et un bébé-bulle
Alain Fischer et un bébé-bulle
- Julian Renard

Demain, votre médecin vous prescrira peut-être une analyse de votre virome, c’est à dire une détection systématique des virus présents dans votre plasma sanguin. Cette analyse servira à établir l’état de santé de votre système immunitaire. Un nouveau critère d’évaluation du potentiel de notre organisme à résister aux agressions extérieures par des bactéries ou des virus. Car le système immunitaire joue un rôle essentiel dans l’aptitude de notre corps à rester en bonne santé. Sans lui, pas de survie possible. Lorsqu’il en est privé, notre organisme doit être protégé dans une prison stérile. C’est le cas des fameux bébés-bulles, victimes d’une anomalie génétique qui les prive, justement, de ce système immunitaire. Bien d’autres maladies affectent cette protection vitale. La subtilité de son fonctionnement se paye par des dérèglements qui peuvent aller jusqu’à le conduire à se retourner contre notre propre corps, dans le cas des maladies dites auto-immunes.

A l’inverse, lorsqu’il fonctionne bien, le système immunitaire nous protège d’à peu près tout. Même de la grippe espagnole, responsable de 30 à 100 millions de morts, suivant les estimations, en 1918. Ou de la peste noire qui a fait de 25 à 30 millions de victimes en 5 ans au 14ème siècle, éliminant ainsi entre 30 et 50% de la population européenne. Dans ces deux cas, le plus extraordinaire est sans doute qu’une partie de la population ait pu survivre. L’évolution nous a donc doté d’un mécanisme de protection aussi extraordinaire que complexe. Avec une partie innée et une partie adaptative capable d’apprendre à détecter de nouvelles agressions, comme le démontre le principe même de la vaccination. Pourtant, malgré ces avancées historiques et d’autres plus récentes dont nous allons parler, notre système immunitaire reste encore loin d’être parfaitement compris et maîtrisé.

Publicité
Un lymphocyte, principale composante du système immunitaire humain
Un lymphocyte, principale composante du système immunitaire humain
- Dr. Triche
  • Pour quelles raisons Alain Fischer a-t-il donné à sa leçon inaugurale, prononcée le 15 mai au Collège de France, ce titre : « Comment mesurer les capacités du système immunitaire d’un individu ? »
  • Malgré la complexité d’un tel mécanisme, Alain Fischer et ses collaborateurs a pu rendre à plusieurs bébés-bulles le système immunitaire dont ils avaient été privés à la naissance. Pourquoi ce succès spectaculaire de la thérapie génique qui date de 15 ans n’a-t-il pas eu plus de suites ?
  • Quel impact pourrait avoir une meilleure connaissance de l’état de notre système immunitaire sur notre santé et comment la médecine pourrait-elle l’évaluer et le renforcer en cas de déficience ?
  • L’approche réductionnisme de cette fonction, qui a longtemps prévalu dans la recherche, doit-elle céder la place à une vision plus globale de l’architecture génomique du système immunitaire ?
  • Faut-il revoir l’organisation actuelle de la recherche médicale ?
La méthode utilisée pour rendre un système immunitaire aux bébés-bulles
La méthode utilisée pour rendre un système immunitaire aux bébés-bulles
Références

L'équipe

Marie Dalquié
Collaboration
Dany Journo
Réalisation