Faut-il craindre que les robots deviennent plus intelligents que nous?

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Jim Crowley Directeur de PRIMA groupe, Projet de recherche du laboratoire LIG à l' INRIA Grenoble centre de recherche à Montbonnot, France. Il occupe le poste de professeur à l'Institut National Polytechnique de Grenoble ( INPG ), où il enseigne à la vision par
  • Jean-Christophe Baillie Directeur scientifique et directeur du laboratoire de recherche en intelligence artificielle (AI Lab) chez Aldebaran Robotics.
  • Peter Ford Dominey Directeur de recherche CNRS, responsable Robot Cognition Laboratory a l'Institut Cellule Souche et Cerveau INSERM U846, Bron/Lyon
  • Aline Richard Directrice de la rédaction du magazine 'La Recherche'
  • Jean-Claude Heudin enseignant chercheur en intelligence artificielle et son dernier livre est « Intelligence artificielle, manuel de survie Ed Science E book
Quad Core
Quad Core
- Peretz Partensky

Le 20ème siècle a vu la naissance de l’informatique après les textes d’Alan Turing en 1936. Auparavant, dès 1920, le tchèque Karel Kapec utilisait pour la première fois le mot robot dans sa célèbre pièce de théâtre « Rossum’s Universal Robot ». En 1950, alors que les premiers ordinateurs mesuraient 30 mètres de long et pesaient 30 tonnes, Alan Turing se posait déjà la question : « Une machine peut-elle penser ? » et il mettait au point le fameux test de Turing chargé de distinguer un ordinateur d’un être humain. Peu après, en 1956, naissait officiellement la notion d’intelligence artificielle, sous l’impulsion de Marvin Minsky ou d’Allen Newell aux Etats-Unis et de Jacques Pitrat en France.

End of life
End of life
- Dennis van Zuijlekom

A la vitesse actuelle de développement de l’électronique et de l’informatique, il ne semble pas déraisonnable de penser que le 21ème siècle sera celui de l’apparition de nouvelles catégories sociales au sein de l’humanité. D’abord, sans doute, avec les êtres humains augmentés. Grâce à des implants électroniques ou une assistance mécanique, le corps et le cerveau humain pourront acquérir de nouvelles capacités. Parallèlement, les robots purement artificiels ou mêlant électronique et biologique développeront des aptitudes physiques et cérébrales qui se rapprocheront de plus en plus de celles de l’être humain. Ces deux tendances conduiront à une réduction progressive de la distance qui sépare aujourd’hui les hommes des machines. Il reste sans doute très difficile d’évaluer aujourd’hui ce qui subsistera

Publicité
Android - Geminoid, clone d'Hiroshi Ishiguro créé par lui-même
Android - Geminoid, clone d'Hiroshi Ishiguro créé par lui-même
- Max Braun

de cet écart à la fin du siècle. Néanmoins, il est certain que ce rapprochement posera des questions et, probablement, quelques problèmes à l’humanité.

Où en est, aujourd’hui, l’intelligence artificielle des ordinateurs ?

Comment interpréter la victoire du superordinateur Deep Blue sur le champion du monde d’échecs Gary Kasparov, en 1997, et celle du programme d’intelligence artificielle Watson au jeu télévisé américain Jeopardy ?

Où en est la robotique développementale qui travaille sur l’essor d’une intelligence et d’un langage chez les robots via l’expérience, s’inspirant ainsi de l’éducation des enfants ?

Que faut-il penser des travaux d’Iroshi Ishiguro qui a créé un robot en forme de clone de lui-même et avec lequel il dialogue ?

Alors que les capacités cérébrales de l’être humain progressent au rythme de l’évolution biologique, faut-il craindre, au 21ème siècle, l’apparition d’une nouvelle catégorie sociale constituée par des robots plus intelligents, au moins dans certains domaines, que nous ?

** En partenariat avec la revue La Recherche** --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Forum France Culture - « L’année vue par… les sciences » 0

L'équipe