Certains objets connectés portables surveillent le rythme cardiaque ©Reuters
Certains objets connectés portables surveillent le rythme cardiaque ©Reuters
Certains objets connectés portables surveillent le rythme cardiaque ©Reuters
Publicité
Résumé

Grâce au numérique et aux réseaux de téléphonie mobile, de plus en plus d’objets sont capables d’enregistrer des informations sur notre activité physique et notre santé (rythme cardiaque, alimentation, prise de médicaments…). Quel impact sur notre santé, notre bien-être et notre prime d'assurance ?

avec :

Dimitri Carbonnelle (Président de LIVOSPHERE spécialisé en objets connectés, expert à la BPI et fait partie du plan objets connectés de la Nouvelle France Industrielle .www.livosphere.com), Cédric Williamson (fondateur de Kiwatch (caméras et services de surveillance)), Virginie Fauvel (est membre du comité exécutif d’Allianz France en charge du Digital, Présidente de la commission numérique de l’AFA (Association française de l’assurance). Virginie Fauvel est également Membre du Conseil national du numérique et a piloté le groupe de trav), Alexis Normand (responsable du développement santé chez Withings (bracelets, caméras…)).

En savoir plus

En 2016, pas moins de 6,4 milliards d’objets seront connectés dans le monde. Ce chiffre se rapproche déjà de celui de la population mondiale, 7,4 milliards de personnes. Mais ce n’est qu’un début. La société de d’analyse Gartner qui publie cette estimation indique une progression de 30% par rapport à 2015. Et le Gartner prévoit que plus de 20 milliards d’objets seront connectés en 2020, soit près de 3 objets par personne vivant sur Terre. C’est dire si ce phénomène a le vent en poupe. Mais à quoi servent ces objets qui communiquent, parfois à notre insu ? Avec qui sont-ils connectés ? Quels services nous apportent-ils ? Face à la multiplicité des applications qui se développent, du GPS à la balance connectée en passant par la caméra de surveillance, nous allons nous concentrer aujourd’hui sur celles qui concernent la santé. Ce domaine pourrait représenter un marché mondial de 117 milliards de dollars en 2020, selon la société MarketResearch. Nous ne devrions donc pas échapper à l’assistance médicale des objets connectés. S’agira-t-il d’une aide efficace pour améliorer notre santé et notre longévité, d’une surveillance bienveillante ou d’un espionnage intrusif ? 

Liens:  Livosphere, Withing, Kiwatch, Allianz France

Publicité

Vidéo Science publique :

Autres émissions sur ce thème: *

Science publique : L’Internet des objets est-il compatible avec la vie privée? (9 mai 2014)
* Révolutions médicales:
 Santé connectée (16 juin 2015)

Article France Culture:

Connecter la santé à Internet, ultime frontière de la numérisation ?

 

Références

L'équipe

Dany Journo
Réalisation