Publicité
En savoir plus

Et si des lois pouvaient émerger du chaos de l'évolution des cités ? Et si la physique et les mathématiques pouvaient apporter des solutions au développement anarchique des villes tentaculaires d'Emile Verhaeren ? Avec Science et Vie, Science publique en débat avec Marc Barthelemy, Renaud Lambiotte, Florent Le Néchet et Vincent Nouyrigat.

Embouteillage à Time Square - New York
Embouteillage à Time Square - New York
- Joisey Showaa

En 2050, les prévisions moyennes tablent sur une population sur Terre de 9,5 milliards d’être humains. Les deux tiers d’entre eux, soit plus de 6 milliards d’individus, devraient vivre dans une ville, contre 54% aujourd’hui en moyenne. Mais, déjà, 82% de la population de l’Amérique du Nord vit dans une ville. D’ici 2050, selon l’ONU, la population urbaine augmentera ainsi de 2,5 milliards de personnes.

Publicité

Déjà, certaines villes atteignent des tailles que n’aurait certainement pas imaginées Emile Verhaeren lorsque, en 1895, il dénonçait la démesure citadine dans son recueil de poème intitulé : Les Villes tentaculaires. Aujourd’hui, Tokyo compte 38 millions d’habitants, Shanghai 23 millions, Mexico, Bombay et Sao Paulo, 21 millions, Osaka plus de 20 millions.

Les récentes alertes à la pollution de l’air à Paris et dans plusieurs villes françaises soulignent l’état critique de l’urbanisme. Sans parler de la saturation des transports, des problèmes de logement, de sécurité ou d’énergie.

La ville atteint ses limites sans véritables perspective d’améliorations. Alors que faire ?

Marc Barthélémy, chercheur a l'Institut de Physique Theorique du CEA (Saclay)
Marc Barthélémy, chercheur a l'Institut de Physique Theorique du CEA (Saclay)
© Radio France - Rachel Huet

Comment sortir de cette fuite en avant de moins en moins vivable ? Face au désarroi des urbanistes, ce sont les physiciens et les mathématiciens qui arrivent à la rescousse. Faute de solutions miracles, ils disposent de données de plus en plus nombreuses et variées ainsi que de moyens d’analyse de plus en plus puissants. Et si le chaos des villes cachait des lois similaires à celles de la physique ou de la biologie ? Ces systèmes complexes d’interactions, de dynamiques et d’évolution sont peut-être régis par des règles qu’il serait bien utile de connaître pour mieux prévoir et mieux maîtriser leur devenir. Difficile de ne pas penser à SimCity, ce jeu vidéo de simulation sorti en 1989 et qui donnait justement l’impression au joueur d’être le maître de la ville.

  • Comment les mathématiques peuvent-elles aider les urbanistes à prendre des décisions ?
  • Quels types d’information peut-on extraire des big data ?
  • Quel rôle peuvent jouer les habitants eux-mêmes des villes, de plus en plus équipés d’objets comme les téléphones intelligents ?
  • Pourrait-on améliorer l’aménagement du territoire en prenant en compte ce que nous dit la science sur l’évolution des villes ?
  • Les politiques urbaines font-elles déjà appel aux scientifiques pour planifier l’avenir des villes ?

En partenariat avec Science & Vie

Renaud Lambiotte, professeur en mathématiques appliquées à l’Université de Namur
Renaud Lambiotte, professeur en mathématiques appliquées à l’Université de Namur
© Radio France - Rachel Huet
Florent Le Néchet, maître de Conférences à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée
Florent Le Néchet, maître de Conférences à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée
© Radio France - Rachel Huet
Vincent Nouyrigat, journaliste à Science & Vie
Vincent Nouyrigat, journaliste à Science & Vie
© Radio France - Rachel Huet