Paysages sonores
Paysages sonores - Ertzetik
Paysages sonores - Ertzetik
Paysages sonores - Ertzetik
Publicité

La Semaine du Son présente officiellement cette année sa Charte devant l’Unesco. L’occasion d'aborder une dimension négligée de notre qualité de vie: le sonore. De la musique à la nuisance, le son est omniprésent. Avec Thea Manola, Fanny Mietlicki, Christian Hugonnet et Cécile Régnault.

Avec
  • Cécile Regnault architecte, professeure, chercheure à l’École Nationale Supérieure d'Architecture de Lyon.
  • Thea Manola chercheur, Institut d'urbanisme de Paris
  • Fanny Mietlicki Directrice de l'Observatoire du bruit en Ile-de-France « Bruitparif »
  • Christian Hugonnet Ingénieur acousticien, président fondateur de la Semaine du Son

Un rapport publié en décembre 2014 par l’Agence européenne de l’environnement estime que le bruit généré par le trafic routier serait responsable de 10 000 morts par an en Europe. L’Agence précise que l’exposition au bruit de la circulation routière est la principale source de nuisance. Dans 90% des cas, elle serait responsable des troubles de la santé, en particulier cardiovasculaires, liés au bruit, loin devant les aéroports, les usines et les ports. Eu Europe, pas moins de 125 millions de personnes seraient ainsi soumises à cette nuisance, soit un Européen sur 4. Ces personnes seraient exposées à des niveaux sonores atteignant 55 décibels en moyenne et 20 millions de personnes déclarent être gênées par cet environnement qui provoque des troubles du sommeil chez 8 millions d’entre elles sans parler de l’augmentation du stress et de l’anxiété.

Une charte du sonore à l’Unesco

Publicité

Ainsi, l’environnement sonore apparaît comme un facteur important de la qualité de notre vie quotidienne dans les villes. Or, il reste souvent peu ou mal pris en compte dans les projets d’urbanisme ou d’architecture. D’où l’initiative de l’Association La Semaine du Son qui vient de présenter, lundi 18 janvier 2016, une charte du sonore à l’Unesco. L’occasion de tendre l’oreille pour nous interroger aujourd’hui sur le son, sur ses dangers lorsqu’il se transforme en nuisance mais aussi sur ses qualités lorsqu’il est conçu pour améliorer notre bien-être. Car, comme nous le verrons, le contraire de la nuisance sonore n’est pas du tout... le silence