Publicité
En savoir plus

Désormais, le réchauffement climatique ne relève plus uniquement du futur. Ses effets sont déjà perceptibles en France comme le montre le dossier réalisé par Science et Vie au sujet de ses impacts sur les différentes régions françaises. Une alerte concrête un mois avant le début de la COP 21 qui se tiendra à Paris début décembre 2015.

Le Havre en 2009
Le Havre en 2009
- Thierry Lin

Longtemps, le réchauffement climatique a fait l’effet d’une épée de Damoclès. Depuis les années 1990, les rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, le GIEC, nous alertent sur les effets du changement du climat de la planète d’ici 2100. Certes, les conséquences annoncées d’une élévation de la température moyenne de la planète de 2 à 5°C étaient inquiétantes. Mais elles restaient lointaines. D’autant que les climatologues affichaient une grande prudence en refusant d’attribuer directement au réchauffement certains événements météorologiques extrêmes, comme les tempêtes, les inondations ou les sécheresses qui survenaient en France. Et puis le temps a passé... Désormais, le réchauffement climatique n’appartient plus uniquement au futur.

Publicité

Comme nous l’avons vu le 16 octobre avec notre émission enregistrée depuis Montpellier à l’occasion du passage du Train du Climat dans cette ville, le changement climatique est déjà à l’œuvre sur la planète et ses effets commencent à être perceptibles en France. Pour les explorer, le magazine Science et Vie a réalisé une enquête dans six régions françaises et dans les DOM-TOM afin de mieux caractériser ces impacts présents et futurs. C’est sur ce dossier que nous allons nous appuyer aujourd’hui pour mieux cerner ce qui est en train de se produire en matière de montée du niveau des mers sur les côtes, de recul de l’enneigement et de fonte des glaciers en montagne, de modifications des cultures ou de réduction du débit des fleuves. S’il reste délicat se projeter dans un avenir qui semble encore lointain, la perception d’un phénomène déjà en cours devraient mieux nous convaincre de l’urgence d’agir pour limiter les effets négatifs du réchauffement climatique. C’est le défi que devra relever la COP21, début décembre. Et éviter d’ajouter un nouvel échec à ceux qui l’ont précédée.

En partenariat avec Science & Vie