France Culture
France Culture
Publicité
Réchauffement climatique : quel scénario faut-il croire ?
Réchauffement climatique : quel scénario faut-il croire ?

Réchauffement climatique : quel scénario faut-il croire ? © Science et Avenir

La conférence de Copenhague, qui se tient du 7 au 18 décembre, doit être le lieu d'un engagement mondial fort en matière de réduction des émissions de CO2 dans l'atmosphère. Le 18 décembre, un accord devrait fixer cet objectif pour 2020 à -20, -30 ou -40% de réduction par rapport aux niveaux de 1990. Et tenter ainsi de limiter le réchauffement climatique à moins de 2°C d'ici 2050. Les scénarios publiés en 2007 par le dernier rapport du Groupement intergouvernemental sur le changement climatique (GIEC) montrent que la température moyenne du globe pourrait augmenter de 1,8 à 4°C suivant l'évolution des rejets de CO2 dans l'atmosphère. Au cours des dernières années, ces prévisions s'appuyaient sur un large consensus scientifique. De quoi exercer une forte pression sur les gouvernements, depuis les protocoles de Rio en 1992 et de Kyoto en 1997. Quelques semaines avant la conférence de Copenhague, pourtant, la situation s'est compliquée avec l'offensive des climato-sceptiques, un groupe minoritaire de scientifiques qui contestent le rôle essentiel du CO2 dans le réchauffement climatique et qui remettent donc en cause la culpabilité des activités humaines dans ce phénomène climatique. Pour eux, ce seraient les variations de l'activité du soleil qui seraient les responsables. Le débat s'est encore envenimé avec la Climategate. Le 19 novembre, un millier de messages piratés sur les serveurs de l'unité de recherche climatique (CRU) d'Est Anglia, au Royaume Uni. Ces messages révèlent des tentatives d'entrave à la publication de travaux de scientifiques climato-sceptiques, le refus de partage de données brutes ainsi que des manipulations de résultats... De quoi jeter le trouble dans les esprits, relancer le débat sur le rôle du CO2 et compliquer le travail des négociateurs de la Conférence de Copenhague d'ici le 18 décembre. Faut-il remettre en cause le rôle du CO2 dans le réchauffement climatique ? La température moyenne du globe baisse-t-elle depuis 1998 comme l'avancent les climato-sceptiques ? La crédibilité des scénarios du GIEC est-elle remise en cause et faut-il également revoir les modèles mathématiques utilisés pour prévoir l'évolution climatique ? Même si tel est le cas, est-il raisonnable d'enrayer les efforts actuels de la communauté internationale pour réduire les émissions de CO2 dans l'atmosphère en cédant à la pression des lobbies, pétroliers entre autres ? ** Une émission réalisée en partenariat avec le magazine Sciences et Avenir ** Vidéo de présentation du dernier ouvrage de Vincent Courtillot, contestataire de l'origine humaine du réchauffement climatique: Vincent Courtillot et le réchauffement climatique envoyé par VideoScopie

Publicité