France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
Portrait de Talleyrand par François Gérard, 1808.
Portrait de Talleyrand par François Gérard, 1808.

La France est un pays qui a inventé de faire du mot « gentil » une injure. Ça nous juge. Comme le disait Voltaire : « Les Français passent pour être gais et polis ; il vaudrait mieux passer pour être humains. » Tant de Français croient qu’avoir de l’esprit consiste à être méchant. Ça nous donne parfois l’air d’une nation de coqs qui marchent cambrés dans une basse-cour en se prenant pour des princes, toisant leurs voisins et crachant sur leur passage des grains de maïs mal digérés. De temps à autre, ils se ruent les uns sur les autres, se battent, puis repartent un œil crevé, une aile en moins, toujours plus vaniteux, toujours plus médisants, se croyant heureux.

Quel est le secret professionnel de la méchanceté ? A l’occasion de la publication, dans la collection Bouquins chez Robert Laffont, de l’anthologie des mots d’esprit Le Bouquin des méchancetés et autres traits d’esprit , par François Xavier Testu, je reçois pour en parler Dominique Noguez , qui lui-même vient de publier chez Payot La véritable histoire des plus beaux aphorismes.

Publicité

Bibliographie

Dominique Noguez, La véritable histoire des plus beaux aphorismes , Payot

François Xavier Testu, Le Bouquin des méchancetés et autres traits d’esprit , Bouquins / Robert Laffont

Sigmund Freud, Le Mot d'esprit et sa relation à l'inconscient , Folio Essais

Références

L'équipe

Charles Dantzig
Charles Dantzig
Charles Dantzig
Production
Daphné Abgrall
Collaboration
Clotilde Pivin
Réalisation