technique de spectrométrie de fluorescence des rayons X sur la lettre
technique de spectrométrie de fluorescence des rayons X sur la lettre
technique de spectrométrie de fluorescence des rayons X sur la lettre  - Florian Kergourlay / Institut National du Patrimoine (INP) / Archives Nationales
technique de spectrométrie de fluorescence des rayons X sur la lettre - Florian Kergourlay / Institut National du Patrimoine (INP) / Archives Nationales
technique de spectrométrie de fluorescence des rayons X sur la lettre - Florian Kergourlay / Institut National du Patrimoine (INP) / Archives Nationales
Publicité
Résumé

Décryptage de la correspondance secrète codée de la reine Marie-Antoinette et du comte Hans Axel von Fersen.

avec :

Kergourlay Florian (ingénieur, chercheur attaché à la National Gallery de Londres).

En savoir plus

Marie-Antoinette a rencontré Axel de Fersen en 1877. J’exagère à peine. 1877 est la date où un des descendants de Fersen a publié sa correspondance avec la reine, et c’est cette correspondance qui a permis de découvrir son importance, et en particulier son rôle pendant la fuite à Varennes. Fersen dont les dates sont 1755-1810, la reine étant de la même année, la rencontre incognito au bal de l’opéra en 1774 alors qu’elle est encore dauphine, ils ont dix-huit ans. Il devient son familier en 1779. Ayant participé à la guerre d’indépendance américaine où il obtient une place de colonel grâce au soutien de MA devenue reine, il revient en 1783 à Versailles où il obtient le commandement du Royal-Suédois. Reparti, il revient en juin 89, participe donc aux préparatifs de la fuite à Varenne, puis entre en correspondance secrète avec elle en 1792. Après la mort de Marie-Antoinette, en Suède, se mêlant de politique, il est lapidé et piétiné par la foule à la suite d’une querelle dynastique. Sa correspondance avec Marie-Antoinette, caviardée et en partie illisible, vient en partie d’être révélée grâce à des travaux tout récents. Quel est le secret professionnel de la correspondance de Marie-Antoinette et d’Axel de Fersen, je reçois pour en parler Florian Kergourlay, ingénieur, chercheur attaché à la National Gallery de Londres.

C'est grâce aux équipes du Centre de recherche sur la conservation des collections (CRCC) que les lettres  ont pu être analysées et décryptées  à l’aide de techniques récentes d’imagerie

Publicité

Avec le soutien à [la recherche de la Fondation des Sciences du Patrimoine (FSP)](http://soutien à la recherche de la Fondation des Sciences du Patrimoine (FSP))

Lire la correspondance  secrète de la reine Marie-Antoinette et du comte Hans Axel von Fersen sur le site des Archives Nationales